Denis Payre signe une tribune dans LeMonde.fr pour présenter le mouvement Nous Citoyens.

Pour lire le texte de la tribune sur lemonde.fr : http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/10/09/la-france-un-surdoue-qui-s-ignore_3492457_3232.html

Nous Citoyens sommes un groupe de femmes et d’hommes de bonne volonté. Nous sommes des artisans, artistes, agriculteurs, avocats, cadres, chefs d’entreprise, commerçants, étudiants, fonctionnaires, médecins, sportifs, travailleurs sociaux, responsables d’associations. Nous nous réunissons au sein d’un mouvement citoyen pour exprimer notre frustration devant l’incapacité des partis de gouvernement à faire entrer la France dans le 21ème siècle et souhaitons mobiliser le plus de Français pour montrer qu’ils sont nombreux à êtrefavorables aux réformes dont notre pays a besoin.

Nous voulons d’abord faire passer un message d’optimisme car nous sommes convaincus de l’immense potentiel de notre pays. La France devrait être un dragon envié occupant les plus hautes marches des podiums de la prospérité et du bonheur. D’abord, grâce à notre tradition autour de l’art de vivre : la plupart des habitants de la planète rêvent de posséder un morceau de France, un produit ou un service, et ils sont de plus en plus nombreux à avoir les moyens de le faire. Cette « marque » France est un atout considérable dans la mondialisation. Ensuite parce que les Français possèdent des talents clés : ils font preuve d’une capacité de travail importante, ils ont une maitrise de la complexité, l’esprit de synthèse, et une créativité reconnue dans le monde entier. Ils ont tout pour tirer partie de toutes les révolutions technologiques et opportunités industrielles existantes. Nous pensons que la France est un surdoué qui s’ignore et que la mondialisation est une opportunité historique de création de richesses et d’emplois pour notre pays. Le repli sur soi serait une grave erreur dans ces conditions.

UN MODELE DEPASSE

Cependant notre pays est bloqué, il vit sur un modèle dépassé. Nous subissons donc surtout les inconvénients de la mondialisation, nous ne tirons pas assez partie de ses avantages. Cette inertie vient en particulier d’un Etat omniprésent, de moins en moins efficace et qui ne fait pas assez confiance à la société civile. La conséquence : notre dépense publique est hors de contrôle et représente 57% du PIB, un quasi record du monde ! A vouloir tout faire, les services publics sont en dégradation constante et génèrent des gaspillages, régulièrement dénoncés par la Cour des Comptes.

Autre conséquence : des impôts qui augmentent sans cesse, assommant lepouvoir d’achat des Français et décourageant tous ceux qui entreprennent ; et une dette publique à la dérive atteignant bientôt les 95 % du PIB : un héritage lourd pour les générations futures et un risque que les marchés financiers nous obligent àréformer dans l’urgence. Les réglementations explosent contribuant à cette langueur française, et malgré des moyens publics considérables, les injustices sociales sont de plus en plus nombreuses, à l’image de notre système éducatif qui est devenu le plus inégalitaire des pays développés d’après l’OCDE. Le résultat, c’est un chômage de masse en constante augmentation, en particulier pour les jeunes, une véritable génération sacrifiée. Les Français sont plus pessimistes que les Irakiens selon une récente étude, ils n’ont plus confiance en leurs représentants ni dans le système qu’ils incarnent. En manque de repères et déçus par les partis de gouvernement, ils viennent renforcer les voix des extrêmes de façon massive et inquiétante.

Nous Citoyens pensons que nous en sommes là parce que notre classe politiquedirigeante est dominée par deux profils : d’un côté des fonctionnaires, dont la qualité n’est pas en cause mais le nombre si ! Ils ne connaissent que le fonctionnement de l’Etat centralisateur aux méthodes de gestion des ressources humaines souvent archaïque, ils ne connaissent pas l’entreprise ni le reste du monde. De l’autre ce sont des « politiques de carrière » qui minimisent la prise de risque pour assurer leur réélection et refusent d’affronter les corporatismes. Ils sont dans des logiques de carrière là où ils devraient être dans des logiques de missions. Ils ont trop souvent capitulé devant le défi de la modernisation de notre pays.

Or, il n’y a pas de fatalité européenne. Parmi les 10 premiers pays du classement duWorld Economic Forum en matière de compétitivité, 6 sont européens. De nombreux pays voisins ont parfaitement réussi à se réformer tout en préservant un modèle social humaniste alors pourquoi pas nous ! Nous sommes aussi convaincus que beaucoup de Français sont favorables à des réformes en profondeur, y compris de nombreux fonctionnaires : en majorité dotés d’un sens élevé de l’intérêt général, nombre de ces derniers se rendent compte qu’il vaut mieux une remise à plat ordonnée plutôt que dans l’urgence sous la pression des créanciers.

DIGITAL ET PARTICIPATIF

Nous voulons donc créer un peu le syndicat des citoyens pour redonner la parole à la société civile. Nous voulons construire avec elle un Projet Citoyen à travers une plateforme digitale et participative autour de sujets touchant directement les Français comme l’emploi, l’éducation ou le logement. Nous sommes guidés par le bon sens et quelques valeurs : nous sommes des Européens, humanistes et républicains. Nous croyons à la solidarité, la responsabilité et la confiance. Nous prônons une vraie solidarité ciblant en priorité les sujets les plus graves comme la très grande pauvreté et visant la réinsertion dans la société plutôt que l’assistanat. Nous souhaitons un retour de la responsabilité dans la gestion des affaires publiques, à commencer par la tenue d’un budget à l’équilibre, un programme clair et précis de réforme lors des élections présidentielles et un Etat plus focalisé sur la régulation que sur l’exécution opérationnelle. Nous voulons enfin rétablir la confiance entre l’Etat et les citoyens en modifiant le mode de recrutement et de fonctionnement de la vie politique et des administrations, et en créant des passerelles plus nombreuses avec la société civile.

Nous mènerons des actions concrètes dans les mois qui viennent pour mobiliser les citoyens et faire en sorte que ce projet soit repris par les partis de gouvernement le plus rapidement possible. Nous n’avons aucune ambition personnelle et soutiendrons lors des principales élections les candidats qui reprendront l’intégralité de nos propositions et qui auront la capacité à les mettreen oeuvre. Nous nous réservons la possibilité de présenter des candidats le cas échéant.

Citoyens, il est temps de passer de la réflexion à l’action, pour créer ensemble la France de demain. Pour peser, nous devons être nombreux rapidement, Rejoignez nous !

Denis Payre, président de Nous Citoyens Fondateur de Business Objects, Croissance Plus et Kiala (www.nouscitoyens.fr)