Un parti de professionnels de la politique qui utilisent des boucs émissaires imaginaires pour ne pas proposer de solutions concrètes.

Le mouvement Nous Citoyens déplore le résultat de l’élection cantonale partielle de Brignoles dans le Var. Les figures du parti se revendiquent comme seule alternative à l’UMP et au PS mais appliquent des recettes similaires.

Guidés par leur seule ambition électoraliste ils sont également des professionnels de la politique, plus attachés à leur poste qu’à la mission d’élu, connaissant surtout le milieu politique et peu le monde économique. Candidate aux élections depuis l’âge de 24 ans, la présidente du Front national incarne cette professionnalisation de la politique. Elle a d’ailleurs exercé son métier d’avocat peu de temps pour se consacrer totalement à la politique depuis 15 ans. Marine Le Pen a également choisi un fonctionnaire diplômé de l’ENA comme bras droit. Bien que clamant sa « différence » le FN n’échappe pas aux logiques et aux profils des autres partis traditionnels car les responsables restent des politiques de carrière ou des fonctionnaires.

Leur stratégie repose sur la désignation de boucs émissaires : les étrangers, l’Europe, les autres pays. En martelant ce discours, le Front national fait diversion pour ne pas apporter de solutions viables aux problèmes prioritaires des Français. Le FN ne remet pas en question l’Etat omniprésent et centralisateur qui ne fait pas confiance à la société civile et qui entraine une fiscalité pénalisante et un endettement considérable.

Leur programme économique est irréaliste. A titre d’exemple, la sortie de l’Euro provoquerait une dévaluation de notre monnaie, l’effet positif sur les exportations serait neutralisé par l’effet négatif sur les importations. Les conséquences directes seraient l’augmentation du chômage et la baisse du pouvoir d’achat des Français. De même, le Front national propose le retour de la retraite à 60 ans, mesure coûteuse et en contradiction avec l’allongement de la durée de la vie.

Pour Denis Payre : « Les boucs émissaires du Front national ne sont en rien les causes des problèmes de notre pays. La France porte en elle les solutions contre la hausse des dépenses publiques, de l’impôt et du chômage. C’est aux gaspillages et aux gabegies qu’il faut s’attaquer pour proposer la vision d’une France ouverte au monde et compétitive. La France est un surdoué qui s’ignore et possède tous les talents pour réussir dans la mondialisation. »

Télécharger le Communiqué de Presse