Denis Payre, président de Nous Citoyens, constate un discours dont certains éléments sont : « en phase avec les besoins de notre pays, proches du constat de Nous Citoyens. Le Président de la République a repris les propositions portées par Nous Citoyens sur une accélération du soutien au PME et TPE mais aussi d’une réduction drastique des dépenses publiques. Le seul objectif de Manuel Valls doit être l’emploi et la baisse des impôts pour tous les Français, y compris ceux qui prennent des risques pour créer des emplois  pour réconcilier solidarité et prospérité. Mais celle éventuelle baisse d’impôts ne peut se faire qu’une fois les baisses de dépenses très significatives parfaitement identifiées et enclenchées. »

Pour Nous Citoyens, le nouveau gouvernement doit s’engager dans une mise en oeuvre rapide de réduction des dépenses publiques, la redéfinition des missions de l’Etat ou l’allègement des charges pour les entreprises.

Nous Citoyens attend des résultats qui sont nécessaires à la compétitivité de la France. Pour Denis Payre, l’équipe qui sera choisie pour Bercy doit véritablement représenter un cap en faveur des entrepreneurs et des salariés. Aujourd’hui, 80 % des nouveaux emplois sont créés dans les TPE et les PME pour lesquelles des mesures concrètes doivent être prises, par exemple sur le problème des effets de seuil, ou sur le financement de l’innovation et de la création d’entreprise qui repose quasi exclusivement sur la Banque Publique d’Investissement et non sur la société civile.
Ces entreprises subissent également de plein fouet les incertitudes liées au droit du travail. La conséquence de cette situation que n’a pas abordée le Président de la République, est une France à deux vitesses, avec d’un côté les Français bénéficiant d’emplois stables grâce à leur CDI et, de l’autre, des populations fragiles, notamment les jeunes, qui multiplient des emplois précaires, des CDD et des stages. Cette situation crée une désespérance compréhensible des jeunes Français que nous ne pouvons laisser perdurer.

« Nous nous interrogeons cependant sur la capacité à réussir d’un Premier Ministre qui reste un homme politique de carrière ne connaissant pas l’entreprise où se créent les emplois marchands dont la France a tant besoin et sans mandat politique fort pour réformer le pays. Sera-t-il capable d’inventer un nouveau modèle français sans tabou, osera-t-il remettre en cause les mauvaises habitudes, faire la chasse aux innombrables gaspillages, sortir de la culture de la dépense, lutter contre les résistances nombreuses au changement et s’assurer que les corporatismes, en particulier syndicaux, ne deviennent pas des obstacles insurmontables ? Nous espérons néanmoins que son ouverture naturelle sur le monde de par sa naissance et ses convictions depuis longtemps sociales démocrates lui permettront de trouver l’inspiration et le courage pour réussir dans sa mission dont notre pays à tant besoin » déclare Denis Payre à l’annonce de la nomination de Manuel Valls comme Premier Ministre.