Voter utile c’est avant tout choisir des personnalités compétentes qui s’engagent à dédier à 100% à leur mandat. Selon les calculs de la Fondation Robert Schuman, 18 % de nos représentants à Strasbourg et à Bruxelles abandonnent leur fonction au cours de la législature, un taux très supérieur à celui que connaissent nos voisins, 4 % pour les Allemands ou 6 % pour les Britanniques par exemple. Plus de 40 % des eurodéputés français cumulent leur mandat européen avec un mandat national (contre 4 % pour les Britanniques). Selon l’étude de l’Institut Montaigne, « la plupart font des apparitions lors des sessions plénières, c’est-à-dire trois à cinq jours par mois, ou font même croire à une activité débordante en faisant envoyer un courriel après chaque vote. Ces manœuvres cachent mal un absentéisme chronique lors des travaux en commission, là où s’élaborent vraiment les textes ».

Voter utile c’est, face aux professionnels de la politique, privilégier des personnalités compétentes ancrées dans la vraie vie : des chefs d’entreprises, des entrepreneurs, des personnalités issues du milieu associatif ou de la haute fonction publique qui croient que la politique doit s’envisager comme une mission et non pour faire « carrière ». Des représentants qui s’engagent à servir l’intérêt général avant de se servir eux mêmes et de remettre le citoyen au cœur de la démocratie pour lui redonner du souffle.

L’UMP, le PS et les autres partis traditionnels mettent en avant des hommes et des femmes qui depuis 20 ans n’ont pas su honorer leurs responsabilités vis-à-vis de leurs électeurs. Ils portent aujourd’hui la responsabilité d’un bilan désastreux qui se résume en deux chiffres : 60 % de taux d’abstention, 25 % de vote de colère le 25 mai prochain selon les derniers résultats des sondages. Ils cumulent le double bilan négatif de ne pas avoir su les 30 dernières années réformer la France et n’ont pas su garder la France moteur de la construction européenne. Ils sont responsables de la montée des extrèmes !

Le seul vote utile c’est Nous Citoyens. Que le FN soit juste devant ou juste derrière l’UMP ne changera pas grand-chose :  le FN sera l’un des principaux partis de France. Cela ne changera rien non plus à la composition du parlement européen et à sa capacité à agir. Par contre, l’émergence de Nous Citoyens à l’occasion de cette élection sera un formidable message d’espoir pour les français et elle renforcera notre capacité à nous développer pour impulser enfin en France les réformes nécessaires.