Les résultats des élections européennes confirment l’effondrement des partis traditionnels à travers le score du FN et le niveau d’abstention, cela a été déjà largement commenté. Ces élections européennes ont aussi été l’occasion d’un réveil citoyen qui s’est heurté néanmoins à de nombreux obstacles. Le premier a été l’appel cynique au « vote utile » de l’UMP. Ce vote UMP a surtout cautionné un parti co-responsable de l’échec du pays, du chômage de masse, de la suradministration, de la surfiscalité et du surendettement, de l’immobilisme, un parti enfermé dans le déni et qui aujourd’hui sombre le scandale politico-financier.

Un échec encore plus cinglant aux européennes aurait au moins eu le mérite de forcer l’adoption de mesures de renouvellement plus radicales que la simple éviction de J.F. Copé pour dé-professionnaliser et diversifier immédiatement l’équipe de direction de l’UMP comme nous le suggérons dans une pétition en ligne visant à renouveler la vie politique. Le sentiment d’imposture domine chez beaucoup de militants UMP qui se sont forcés à voter utile pour, le lendemain du vote, découvrir qu’ils ont été abusés, avec les confessions de J. Lavrilleux et qu’ils viennent d’élire un triste personnage. La frustration est immense aussi chez ceux qui ont financé le «Sarkothon » et qui devraient exiger désormais le remboursement de leur argent.

>> Lire la suite sur le site du Huffington Post