Quand les citoyens planchent sur l’emploi

Le logiciel social du mouvement Nous citoyens est une des boîtes à idées désinhibées du gouvernement. Explications.

La vidéo de l’entrepreneur Denis Payre, figure tutélaire de Nous citoyens, est toujours sur le site du mouvement qu’il a fondé, mais, depuis des mois, d’autres « citoyens engagés » s’agitent en coulisses. À eux trois, l’avocat spécialiste en droit du travail Nicolas Sauvage, Matthieu Pélissié du Rausas, associé chez McKinsey, et Jacques Rossignol, président du fonds d’investissement 21 Centrale Partners, ont élaboré un logiciel social radical. Histoire de tordre le cou à la fameuse formule de François Mitterrand « contre le chômage, on a tout essayé » et de redonner aux patrons l’envie d’embaucher.

Une idée reprise par Michel Sapin

« Certaines de nos idées sont reprises telles quelles par ceux qui nous gouvernent aujourd’hui », glisse l’un d’entre eux. Les propositions de Matthieu Pélissié du Rausas, qui préconise une suppression totale des charges sur les bas salaires, entre 1 et 1,4 Smic, ont été reprises par Michel Sapin quand il était encore ministre du Travail. Jacques Rossignol a, lui, planché sur une « fiscalité intelligente » – comprendre allégée – des stock-options, plus-values et autres formes d’intéressement pour les entrepreneurs et leurs salariés.

Mises en ligne entre début mai et fin septembre, les propositions de Nicolas Sauvage sont les plus détonantes. Au menu : faire sauter le seuil social des 50 salariés, dépénaliser le droit du travail et notamment le délit d’entrave et instituer le contrat de travail unique.

« Tout devrait être négocié entre l’employeur et l’employé et dans les limites des normes sociales européennes sur le temps de travail, les congés annuels et le montant du smic », décrit Nicolas Sauvage. « Et il faut supprimer le motif pour les licenciements et augmenter en parallèle les indemnités de licenciement sans passer par la case des prud’hommes », ajoute-t-il. De quoi créer, espèrent-ils, en cinq ans deux millions d’emplois en plus.

Bruna Basini

>> Télécharger l’article au format PDF