>> Consulter l’article sur 20 minutes.fr

>> Télécharger la coupure presse

Votre ville a-t-elle les reins solides? Un nouvel outil, baptisé Vigie citoyenne et accessible ici, vous permet de le vérifier gratuitement. Sur la page d’accueil, il vous suffit de renseigner le nom de votre commune avant de voir s’afficher plusieurs graphiques. Le premier note les dépenses courantes. Elles s’élèvent, par exemple, à 1.410 euros par habitant à Meaux, gérée par Jean-François Copé (UMP). Par rapport aux communes de taille comparable, la performance est mauvaise et vaut à la ville un 8/20.

Le second graphique se penche sur la santé financière de votre commune, à travers quatre indicateurs, dont la fiscalité ou encore, les capacités d’investissement. Par exemple, dans le Lille de Martine Aubry (PS), l’endettement (2/20) et les coûts fixes (1/20) sont à des niveaux inquiétants.

Toutes les communes consultables, sauf Paris.

Sous ces graphiques, Vigie citoyenne fournit des recommandations pour le budget 2015 que l’internaute peut faire suivre à son maire en quelques clics seulement. «L’objectif est d’inciter les citoyens à nouer le dialogue avec leurs équipes municipales», insiste François Lainée, enseignant à Polytechnique et président de Cetadata, un cabinet spécialisé dans la data-performance.

C’est lui qui a aggloméré, pour le compte du mouvement politique Nous Citoyens (voir encadré), ces data obtenues auprès du ministère des Finances. Notez qu’il s’agit des données financières 2013 des villes et que toutes les communes françaises sont renseignées, à l’exception de Paris. La capitale ayant à la fois le statut de commune et de département, «ses revenus et dépenses couvrent des fonctions plus larges que celles des autres grosses communes de France. Une comparaison directe n’est donc pas possible», précise l’outil.
Pour établir les notes, chaque ville et village ont été comparés à des communes de taille et de territoire similaires. Le fait que la ville soit ou non rattachée à une communauté de communes a également été pris en compte. «Nous avons cherché à exploiter les data de la manière la plus objective possible, mais il y a toujours une part de subjectivité», reconnaît François Lainée. Pour établir ses recommandations, Vigie citoyenne part notamment du postulat que les citoyens souhaitent payer les impôts les plus faibles possibles.

Attention aux bonnes notes

La plateforme délivre en tout cas des bonnets d’âne aussi bien à des maires de gauche que de droite. Ainsi, parmi les «mauvais élèves» épinglés par l’outil, l’on retrouve l’écologiste Noël Mamère (Bègles, 8/20), l’UMP Christian Jacob (Provins, 3/20) ou encore le socialiste Christophe Sirugue (Chalon-sur-Saône, 5/20).

A l’inverse, des maires de toutes tendances obtiennent des notes très élevées, jusqu’au 20/20. Ce qui n’est pourtant pas toujours synonyme de bonne gestion: «La commune peut, par exemple, négliger l’entretien de son patrimoine. Ses dépenses sont donc faibles, mais ses actifs se dégradent», précise François Lainée. Vigie citoyenne intégrera sous peu un forum où les maires et les citoyens pourront laisser des commentaires.

Par Céline Boff