Chiffres du chômage :
l’échec d’une politique d’emploi infructueuse

Les chiffres du chômage de l’année 2014 sont alarmants. Ils sont révélateurs d’une politique menée par le gouvernement qui ne fonctionne pas, et qui ne s’engage pas sur la mise en place de vraies réformes en matière d’emploi et de relance de la croissance.

Ce sont ainsi 41.900 (+0,8%) nouveaux demandeurs d’emploi pour le seul mois de décembre 2014, et 317.900 (+6,1%) cumulés pour l’année 2014. Le président de la république clame depuis son élection une inversion de la courbe du chômage, pourtant nous en sommes bien loin. En effet, l’année 2014 a connu une plus forte augmentation du nombre de demandeurs d’emploi que l’année 2013.

La France a besoin d’apport de vraies compétences, avec à sa tête des responsables capables d’apporter des solutions efficaces et pérennes pour endiguer le problème du chômage de masse qui ronge l’activité économique de notre pays.

Nous Citoyens a récemment publié des propositions en matière d’emploi : ce sont des mesures concrètes et pragmatiques, permettant la création de 2 millions d’emplois sur 5 ans :

Il est possible de créer un million d’emplois par une baisse massive des charges focalisée sur les emplois destinés aux plus fragiles, ce en supprimant toutes les charges sociales salariales, y compris les charges « employé » au niveau du SMIC, et progressivement jusqu’à 1,4 SMIC.

Ensuite, il est possible de créer un autre million d’emploi en actionnant 5 leviers afin de libérer l’économie et de donner la chance aux entreprises françaises de rivaliser avec leurs concurrentes :

1. Briser les dogmes qui bloquent l’apprentissage comme le fait que l’entreprise est un lieu d’exploitation et que la voie de l’apprentissage est nécessairement un échec. Créer des Grandes Ecoles des métiers manuels.

2. En finir avec la peur d’embaucher en conjuguant nouveaux droits et devoirs sur le marché du travail. Remplacer le code du travail de 3500 pages, par un code simple.Laisser employés et chefs d’entreprise décider du temps de travail, et créer une indemnisation transparente fondée sur l’ancienneté en augmentant de 50% les indemnités mais en supprimant le motif de licenciement.

3. Remettre à plat le paritarisme avec un Etat qui reprend en main la stratégie et le pilotage global avec les partenaires sociaux des organismes de Sécurité Sociale, d’assurance chômage, de la politique de l’emploi, et de la formation professionnelle. Les régions pilotant au niveau local des tiers (association ou entreprises) qui assurent la gestion opérationnelle.

4. Refondre le dialogue social en donnant aux associations représentant les exclus, un statut de partenaire social. Créer un chèque syndical, afin que les syndicats soient enfin représentatifs. Renforcer le rôle des délégués syndicaux en leur ouvrant l’accès au conseil d’administration, et en contrepartie alléger considérablement les contraintes administratives liées à la gestion paritaire en entreprise et diminuer le nombre de salariés protégés.

5. Relancer l’entrepreneuriat et l’innovation, au travers d’une refonte de la fiscalité pour encourager la prise de risque et ne plus sanctionner la réussite.

Alors que la France connait un record absolu du nombre de demandeurs d’emploi, toutes catégories confondues, s’établissant à 5 218 000 chômeurs, Nous Citoyens appelle le gouvernement à engager de vraies réformes afin que nos entreprises puissent se relancer. La France s’avance dangereusement vers une rupture si elle n’accomplit pas ces réformes qui nécessitent une ardeur nouvelle pour leur mise en place.