Après le Parti socialiste, puis communiste, c’est au tour de Réinventons la Sambre et de son représentant de faire sa rentrée. Malgré l’échec des municipales, Jean-Pierre Rombeaut souhaite continuer à se faire entendre. Cette fois, en s’associant avec une autre parti politique, national, Nous citoyens. Une première étape avant les régionales ?

VOIXDUNORD

Qu’à cela ne tienne. Il a beau ne pas avoir été élu aux dernières municipales, Jean-Pierre Rombeaut, patron de Réinventons Maubeuge et Réinventons la Sambre compte bien faire entendre sa voix durant le mandat et ceux à venir. Et puisque l’union fait la force, le Maubeugeois a choisi de s’associer avec plus grand – et plus fort – que lui. C’est ainsi que mardi, ce dernier a officiellement présenté la création de l’antenne locale de Nous Citoyens. « Cinquième force politique en nombre d’adhérents devant le MoDem », créé en 2013 par Denis Payre, annonce son représentant régional Nicolas Tchidemian, chef d’entreprise bonduois, qui revendique 12 000 adhérents en France et 800 dans la région. Une première étape avant la création prochaine d’une antenne jeumontoise.

Un parti composé de citoyens donc, « ni de gauche, ni de droite », qui dénonce « un système français devenu république monarchique », des élus devenus professionnels de la politique et des charges qui pèsent trop lourd : « Trop d’impôts, trop de dettes, trop de fonctionnaires… ». En somme, un mouvement qui souhaite « que la France s’en sorte par le haut » et développer une société « solidaire ».

« Appel du 18 juin »

Un mouvement qui « incarne la majorité silencieuse », selon son représentant, qui se repose sur un réseau d’intellectuels, chefs d’entreprise, citoyens, etc. qui souhaite faire remonter les dossiers et problématiques « à Paris » pour faire bouger les choses. Quid de la Sambre ? « Le gros problème, c’est le désenclavement du territoire. On nous en parle depuis trente ans ! », insiste Jean-Pierre Rombeaut, le Gaulliste qui a reçu le manifeste du jeune parti comme « l’équivalent économique de l’appel du 18 juin ».

Reste à convaincre et, surtout, à trouver un public plus nombreux qu’aux municipales. L’affiliation comme première étape, Jean-Pierre Rombeaut et Nicolas Tchidemian restent évasifs quant à la suite. Les régionales ? La constitution d’une liste serait en réflexion. « Nous reviendrons vers vous », répondent les deux hommes de concert. Avec une antenne pour représenter le sud du département, Jean-Pierre Rombeaut pourrait être tenté de remettre un pied dans la course électorale…

>> Lien vers l’article de la Voix du Nord