Par Emmanuel Galiero

L’étude réalisée par Harris Interactive pour Le Réveil de la France (LRF), un mouvement citoyen nouvellement créé, ne flatte pas l’ego des politiques et confirme la défiance des Français déjà constatée à leur égard. Quels que soient l’âge, la catégorie sociale ou la nuance politique des personnes sondées, 80% d’entre elles jugent aujourd’hui les Français «plus capables de trouver des solutions efficaces à leurs problèmes et ceux de la France» que les personnalités politiques. Les chiffres atteignent 84% chez les 50-64 ans et 91% chez les sympathisants du Front de gauche.

Pour les cofondateurs de LRF, Nicolas et Sébastien Taupin, ce résultat confirme un pressentiment qui avait provoqué la création de leur «mouvement citoyen» en juin dernier, après les attentats de janvier. Les deux jeunes ingénieurs ont lancé leur initiative pour proposer une autre manière de concevoir l’action politique.

«Indépendamment des partis politiques, deux Français sur trois pensent que les personnalités politiques n’ont pas les solutions à leurs problèmes», constate Nicolas Taupin en pointant une «crise de confiance» entre les citoyens et les responsables censés les représenter. Il estime ainsi que ce sondage «légitime» leur démarche et trace des pistes pour inventer de nouveaux moyens de «démocratie directe».

La loi El Khomri ou l’absence de dialogue

Pour les frères Taupin, la manière dont est gérée la loi El Khomri sur le travail est une parfaite illustration de ce qu’il ne faudrait plus jamais faire. «C’est l’exemple même de l’absence de dialogue collectif», critique Nicolas Taupin en élargissant son constat au fonctionnement des administrations publiques et des entreprises en France. Selon lui, pour que les choses changent véritablement en France, il faudrait commencer par impliquer davantage les salariés et les citoyens dans les décisions et l’élaboration de consensus. Leur modèle de développement est celui des «entreprises libérées».

S’ils doivent se situer sur l’échiquier politique, les frères Taupin placent leur mouvement plutôt au centre même s’ils considèrent ce classement politique «dépassé». Ils veulent être les porte-voix de la parole citoyenne, revendiquent environ «2000 sympathisants», misent sur internet pour se faire connaître, souhaiteraient participer à une émission de télévision comme Des paroles et des actes sur France 2 et citent la prochaine présidentielle comme un objectif.

Parmi les autres résultats de l’étude Harris Interactive, on découvre notamment que 82% des sondés se disent favorables au développement d’une démocratie collaborative et que les quatre premières valeurs qu’ils attendent de voir portées par le prochain président de la République sont le respect des promesses formulées, la défense de l’intérêt général, la transparence de la prise de décision et la participation des citoyens.

>> Consulter l’article sur Le Figaro.fr
>> Consulter le sondage Harris Interactive