2048x1536-fit_animateurs-primaire-francais-lancee-11-avril-2016-paris

>> Lire l’article dans 20Minutes.fr

Six mouvements (Générations Citoyens, Cap 21, Bleu Blanc Zèbres ou encore Nous Citoyens) veulent faire émerger un candidat de la société civile en vue de la prochaine élection présidentielle. Ils ont officialisé ce lundi à Paris le principe d’une primaire qui devrait avoir lieu à l’automne. Une idée qui séduit et donne des idées à certains.

Alors que plus des trois quarts des Français se disent prêts à voter pour un candidat qui n’est pas issu d’un parti politique selon un sondage publié ce lundi par 20 Minutes, « il faut proposer un nouveau contrat aux Français », ajoute Claude Posternak (La Transition), à l’image du Conseil national de la résistance (CNR) créé lors de la deuxième guerre mondiale.

Par ailleurs, tout candidat devra se soumettre à une « charte d’éligibilité«  particulière. « A savoir : ne jamais avoir été condamné, ne pas avoir assuré plus de douze ans de mandat électoral, avoir au moins travaillé cinq ans en entreprise, dans le milieu socio-éducatif ou la culture« 

Ces conditions, avancent ces formations, sont nécessaires pour « faire sauter les verrous » qui pénalisent le pays, souligne Nicolas Doucerain (Nous citoyens).

Ils espèrent obtenir rapidement «  500.000 signatures  » sur le site de la « primaire des Français  » pour faire avancer le projet d’une plateforme commune. « 500.000 signatures, c’est une masse critique, c’est le minimum car on se casse le cul » , assure l’écrivain Alexandre Jardin (Bleu-Blanc-Zèbre). S’ils réussissent, ces petits partis annoncent de nouvelles actions « pour créer une alternative en 2017 ».