Nous Citoyens s’est lancé en 2013 pour empêcher les partis traditionnels de droite et de gauche et le parti extrémiste du Front National de prendre à nouveau en otage les Français à l’occasion des rendez-vous de 2017.

En finir avec les politiques de carrière, bâtir un vrai programme de transformation, remettre avec courage les objectifs de réforme au centre de l’action politique, dans un esprit non partisan, tel est notre projet depuis le début, en appelant au « réveil » citoyen.

Face à un système bien verrouillé, les fondateurs du mouvement étaient à l’époque bien seuls à imaginer cette alternative possible. Grâce à la mobilisation des adhérents et des soutiens de Nous Citoyens et à l’émergence progressive de nombreux autres mouvements citoyens, ce projet commun est aujourd’hui de plus en plus crédible, en même temps que de plus en plus nécessaire.

Dans ce contexte, Nous Citoyens se fixe les 2 priorités suivantes pour les échéances électorales de 2017 :

  1. PRESENTER DES CANDIDATS AUX ELECTIONS LEGISLATIVES :

Pour que la France s’engage enfin sur la voie des réformes, Nous Citoyens entend peser dans le débat législatif et se mobilise en conséquence pour présenter un maximum de candidats aux élections de 2017.

D’ores et déjà 61 femmes et hommes sont prêts à partir en campagne ; avec d’autres, ils se préparent à se porter candidats pour aller défendre à l’Assemblée Nationale les valeurs, la vision et le programme de Nous Citoyens.

  1. SOUTENIR UN CANDIDAT A L’ELECTION PRESIDENTIELLE :

COMMENT NOUS CITOYENS PESERA-T-IL A LA PRESIDENTIELLE DE 2017

L’élection présidentielle intervient avant les législatives : le projet de Nous Citoyens ne sera visible par les français que s’il est présenté et défendu dès cette échéance. Or, les grands partis au pouvoir ont verrouillé l’accès à la candidature pour les formations émergentes comme Nous Citoyens; encore récemment le gouvernement a compliqué les conditions d’obtention des 500 signatures d’élus.

C’est pourquoi, par réalisme et par souci d’efficacité, et pour faire vivre au mieux son programme de transformation et ses valeurs, Nous Citoyens engagera ses forces dans ce combat électoral en ouvrant la possibilité d’un soutien à un candidat externe, issu de la mouvance citoyenne. Lorsque de telles candidatures s’exprimeront et qu’elles seront jugées compatibles avec les orientations de Nous Citoyens, le mouvement fera son choix.

COMMENT SE FERA LE CHOIX DU CANDIDAT SOUTENU PAR NOUS CITOYENS ?

Ces candidats potentiels issus de mouvements citoyens seront approchés par le mouvement pour vérifier leur niveau d’adhésion aux valeurs, à la vision et au programme de Nous Citoyens ; les principaux engagements attendus du candidat approché sont de :

  • Porter un projet pour la France et non pour sa propre carrière
  • Signer notre charte de valeurs
  • Faire preuve de probité et d’intégrité, avoir un casier judiciaire vierge
  • S’approprier les mesures clés de notre programme politique (cf point A ci-dessous)
  • Se présenter à la présidentielle hors des partis traditionnels
  • S’appuyer largement sur les personnalités de la vie civile pour conduire la politique de réformes
  • Réduire le nombre d’élus locaux et nationaux
  • Accepter une représentation significative des candidats libellés Nous Citoyens aux prochaines législatives
  • Assurer aux candidats aux élections une égalité de traitement, qu’ils soient issus du public ou du privé.

Si cette vérification est satisfaisante, des discussions aborderont la question des modalités d’un éventuel soutien.

Les résultats de ces consultations seront soumis aux instances décisionnelles et aux adhérents du mouvement, pour aboutir à la validation de la meilleure candidature.

RAPPEL DES PRIORITES DU PROGRAMME NOUS CITOYENS, PAR GRANDS DOMAINES :

  • La vie politique (assainissement des règles d’exercice des mandats),
  • Le maillage territorial (simplification du « mille-feuille administratif »),
  • la cohésion et la solidarité nationale (réforme du dialogue social, intégration des exclus),
  • l’économie et l’emploi (baisse des dépenses publiques inutiles, baisse des charges et de la fiscalité, développement de l’économie solidaire),
  • l’éducation (réforme des programmes scolaires, décentralisation des décisions pédagogiques, meilleure implication des familles et des entreprises),
  • les conditions du vivre ensemble (non pas « malgré » nos différences culturelles, mais « grâce » à nos différences culturelles),
  • la coopération européenne et internationale pour léguer à nos enfants une planète plus vivable (gestion des ressources naturelles, transition énergétique), plus humaine (régulation des phénomènes migratoires) et plus sûre (sécurité intérieure et extérieure).