Nous Citoyens dit non à Emmanuel Macron et appelle à l’unité citoyenne !

Nous Citoyens, sommes issus des territoires, vivons dans les banlieues, travaillons en milieu rural. Nous sommes artisans, infirmières, retraités, étudiants, ouvriers, professeurs, agriculteurs, fonctionnaires, chômeurs, chefs d’entreprise, informaticiens ou garagistes …

Nous sommes ces « vrais gens » que les politiques de carrière déconnectés viennent visiter. Sans idéologie particulière, ni de gauche, ni de droite, mais armés de bon sens et de valeurs comme la solidarité, la responsabilité et la confiance, nous sommes multiples mais unis, guidés par une volonté : proposer une nouvelle offre politique portée par la société civile.

Aujourd’hui que nous propose-t-on si ce n’est des remakes du passé !

Les principaux prétendants ont déjà échoué une fois ou plus, mais on nous présente cela comme un gage d’expérience. Or dans la vie professionnelle, dans la vraie vie comme on dit, l’échec est immédiatement sanctionné …

Tous nous disent : « Il faut faire quelque chose ! ». Tous se disent « hors système », mais que nous proposent-ils ?

Certains se présentent comme outsiders, avancent leur jeunesse, font des « selfies », mais derrière ce paraître, ils semblent n’être que les clones de leurs prédécesseurs.

Et Emmanuel Macron ?

Tout sur le papier semble nous rapprocher me direz-vous ? Ni de gauche, ni de droite, proche de la société civile …etc.

Nous avons été amenés, à plusieurs reprises, à rencontrer et échanger avec Emmanuel Macron et ses équipes. Suite à ces échanges, nous avons proposé à nos adhérents, le 20 décembre dernier, de voter notamment afin de soutenir Emmanuel MACRON.

Ceux-ci, malgré certaines pressions, ont fait le choix singulier de rester indépendant plutôt que de le soutenir, et les raisons sont multiples :

  1. Société Civile ? Haut-fonctionnaire, Emmanuel Macron n’est pas issu de la société civile et ce ne sont pas les quelques mois passés dans une banque d’affaire qui ont pu lui faire prendre conscience de ce que peut vivre un entrepreneur, un salarié ou un chômeur avec les difficultés du quotidien.
  2. Antisystème ? Enarque, inspecteur des finances, membre de la commission Attali, membre de l’équipe de campagne de F Hollande en 2011/2012, secrétaire général adjoint de la présidence avec François Hollande puis Ministre des Finances, il ne semble pas être le stéréotype du profil d’un candidat antisystème, mais plus celui de l’enfant du système dopé au marketing politique.
  3. Déconnexion ? C’est ce que nous critiquons le plus chez les politiques de carrière. A titre d’exemples, le fait de dire lors d’un déplacement en province qu’il allait rencontrer « les vrais gens » ou, les propos qu’il a pu tenir à l’égard de certains ouvriers ou personnes à la recherche d’emploi en les rabaissant, semblent acter sa déconnexion avec ce que nous sommes, nous les « vrais gens », nous citoyens.
  4. Le projet ? Difficile de l’analyser car hormis quelques propositions éparses et non financées, il n’existe pas à ce stade. Etant issus de la société civile, nous jugeons sur pièces, et non sur de belles paroles ou promesses faites depuis toujours par beaucoup de politiques.

Ce sont ces éléments qui ont amené nos adhérents à infliger à Emmanuel Macron sa première défaite électorale.

Mais quel choix nous reste-t-il si ce n’est encore une fois de voter « contre » ou « pour le moins pire » ?

La France est à la croisée des chemins. Soit le pays se réforme radicalement et sait rebondir, soit il continue sa route actuelle vers le déclin ne laissant aux générations futures qu’un chômage de masse, des dettes abyssales et une société où règne l’injustice sociale.

Faute de montrer l’avenir, l’État et les politiques se révèlent incapables de se réformer et de réformer. Nos gouvernants savent pourtant ce qu’il faut faire. Ce qu’ils ne savent pas, c’est comment être réélu s’ils le font !

Nous Citoyens appelle au réveil « citoyen » et à l’unité citoyenne !

 Il est impératif de faire bloc lors de la prochaine élection présidentielle avec un projet issu de la société civile proposant une vision à long terme, en rupture avec l’oligarchie jacobine, permettant de répondre aux problématiques actuelles et d’anticiper les opportunités futures.

Nous dénonçons le fait que les partis aient, en avril 2016, quasiment tous voté comme un seul homme pour confisquer et verrouiller l’élection présidentielle, en imposant de fait un système de parrainage inique, mais aussi en supprimant la règle d’égalité des temps de parole des candidats : il s’agit d’un attentat fait à notre démocratie !

Nous appelons au réveil « citoyen » et à l’unité de l’ensemble des initiatives citoyennes existantes dans le cadre de l’élection présidentielle qui, à ce jour, sont totalement occultées par les médias.

A défaut de rassemblement, ces candidatures citoyennes resteront à la porte de l’élection présidentielle laissant les citoyens orphelins de toutes alternatives.

Nous refusons que devant l’échec des politiques de carrière, la France s’enferme dans l’extrémisme et le repli sur soi, et nous sommes convaincus que si l’ensemble des mouvements citoyens se rassemblait derrière une candidature de la société civile, nous aurions un poids et une capacité d’action sans équivalent.

Citoyens, unissons-nous ! Citoyens, rassemblons-nous !

Reprenons notre pays en mains !

Pour Nous Citoyens, Florent Gauthier