Proposition 1 – Mobiliser les citoyens pour renforcer l’unité nationale

De nombreuses manifestations ont été annulées pour des raisons de sécurité dans les jours qui ont suivi les attentats. Si on peut comprendre la prudence des autorités et l’application à chaud du principe de précaution, il convient maintenant au contraire de mobiliser les citoyens autour de la riposte. Ce besoin de partager et de se rapprocher est fort, comme en témoigne les initiatives privées telles que « Tous au bistrot. »

Les pouvoirs publics doivent se mettre au diapason de la collectivité, et permettre aux citoyens de se retrouver ensemble et d’échanger, en assurant évidemment les conditions de sécurité nécessaire. Ces réunions publiques doivent être l’occasion de réaffirmer nos valeurs communes, de renforcer le sentiment de Nation, de créer des points de contacts entre communautés, bref de lutter contre l’objectif premier de Daech : nous diviser. Elles doivent permettre également de réaliser des appels à la vigilance, de former aux premières réactions en situation d’urgence, de communiquer et de partager les informations.

Les musulmans de France, qui vivent aujourd’hui dans la crainte de l’amalgame, doivent être particulièrement mis en valeur lors de ces réunions. L’occasion doit leur être systématiquement donnée de réaffirmer leur attachement aux valeurs de la République, et de contribuer concrètement aux mesures mises en place par les collectivités. C’est au plus près du terrain, au sein même de nos communes et de nos territoires, que nous pouvons lutter efficacement contre la communautarisation que les terroristes cherchent à provoquer.

Les armes du numérique doivent être largement utilisées : réseaux sociaux pour l’organisation des réunions, l’animation en ligne et la transmission d’informations, cours on-line type MOOC pour formations aux comportements à tenir en cas de situation dangereuse, ou à la vigilance à opérer.

>> Débattre de la proposition sur notre plateforme collaborative