Mise en oeuvre de la démocratie directe généralisée du type suisse

ROUCOURT
ROUCOURT

le 03/12/2018 à 17:07 Citer ce message

Bonjour,
Je ne pense pas inventer le fil à couper le beurre et cette proposition a peut-être déjà été formulée.
Je suis convaincu que l'exigence de telle ou telle mesure autre ne sera qu'un pis-aller temporaire que le pouvoir annulera tôt ou tard : la mobilisation exceptionnelle du peuple de France doit aboutir à quelque chose de durable qui changera à jamais la vie de notre pays, l'instauration de la démocratie directe, ce que le général de Gaulle a appelé la "Participation" en 1969, sans être compris hélas, car déjà les médias ont étouffé et tronqué son discours...
Seule la démocratie directe par son ensemble de procédures référundaires inscrites dans le marbre de la constitution, une constitution qui ne pourrait plus être amendée autrement que par référundum (exit la voie parlementaire), peut répondre à la vaste étendue des revendications, justifiées mais parfois contradictoires, du mouvement "gilets jaunes".
Trois types de référundums : référundum obligatoire sur certains sujets, référundum "veto" (dont on ne parle jamais en France) pour censurer une nouvelle loi, référundum d'initiative populaire (réel, pas le simulacre sordide instauré par Sarkozy...)
L'instauration en France, pour la première fois, d'une démocratie aussi réelle que possible, changera à jamais la face du pays ! Que de temps perdu depuis 1969 ! Notre pays n'en serait pas là !!
Enfin, seule l'instauration de la démocratie directe peut pacifier le pays, éviter aux gens de descendre dans la rue (pour en fin de compte ne rien gagner...), et ramener les abstentionnistes aux urnes, ces gens qui ont compris qu'en votant ils contribuent au maintien de la "légitimité" d'un système qui n'en a plus depuis longtemps.
J'invite ceux qui ne connaissent pas le sujet et voudraient en savoir plus à acquérir et lire le livre de Monsieur Yvan BLOT "La démocratie directe - une chance pour la France" publié chez ECONOMICA (ISBN: 978-2-7178-6125-9)
BC55
BC55

le 19/12/2018 à 14:45 Citer ce message

Bonjour,
Je livre à la réflexion et au débat un article de Claude Babeau paru dans le journal l'Opinion sur les référendums. La France va très mal mais au chaos actuel, rien n'est moins sûr qu'il faille ajouter le chaos des référendums.
https://www.lopinion.fr/edition/politique/ric-l-apocalypse-democratique-chronique-d-olivier-babeau-172469
dominique bertrand
dominique bertrand

le 05/01/2019 à 17:39 Citer ce message

Dans les référendums, beaucoup s'abstiennent car ne se sentent pas concernés, beaucoup ne répondent pas à la question posée mais expriment leur mécontentement, d'autres votent en fonction de leurs intérêts personnels. Au final, une majorité impose sa vue, Mais la majorité n'a pas forcément raison et peut écraser une minorité à tort. Le gouvernement doit défendre les intérêts de tous y compris des minorités.
ROUCOURT
ROUCOURT

le 05/01/2019 à 18:27 Citer ce message

Bonsoir,
Je remercie les personnes qui ont bien voulu apporter un commentaire à mon propos.
Elles ne risquent pas de déplaire à nos maîtres puisque le ton donné est exactement celui de l'oligarchie et de ses relais médiatiques : ils ne veulent en aucun cas de la démocratie directe car cela reviendrait à partager le pouvoir avec le peuple qui, rappelons-le, est la source de toute légitimité depuis 1789...
A BC55 je répondrais ceci : qui donc dit que les référundums sont des chaos ? Alors qu'ils sont la seule et unique solution pour pacifier le pays en ouvrant des débats publics sur tous les sujets cadenassés par des gens qui nous méprisent et qui, pour le coup, nous mènent au chaos de façon certaine ? Monsieur Babeau n'est que l'un de leurs relais stipendiés, sa parole est donc suspecte de parti pris, et certainement pas du sien, s'il en a un...
A Dominique Bertrand je répondrais ceci : avec de tels arguments, vous invalidez d'office la légitimité de nos gouvernants puisque la "majorité" qui les a élu n'aurait pas forcément raison... Etes-vous réellement démocrate ? Pourquoi mépriser le peuple ? On estime le peuple suffisamment "responsable" pour élire les "meilleurs" d'entre nous, chef de l'état, députés et sénateurs en tête, car bien évidemment, ce sont les meilleurs qui sont élus, n'est-ce pas ? Mais le peuple serait trop stupide pour valider ou non le renoncement au changement d'heure estival, par exemple ? De quoi ont donc peur les gens qui mettent cet argument en avant ? Pensent-ils réellement être au dessus de ce peuple ? Rappelons que les ingénieurs sont du peuple, les techniciens sont du peuple, les philosophes sont du peuple... la liste est infinie : combien d'ingénieurs, de techniciens, de philosophes... à l'assemblée nationale ? Oui, à l'assemblée, ce lieu où l'on décide de tout ce qui concerne la loi (en théorie...) ...

Je vous renvoie à la lecture d'Yvan Blot, récemment décédé, pour réfléchir sereinement sur l'ensemble de ces préjugés, de ces stéréotypes, de ces idées reçues anti-peuple.
Nos oligarques déclament que les phobies doivent se soigner : qu'en est-il pour la populophobie ?
Ne prenons pas nos idées et arguments dans les discours de ceux qui ont la haine du peuple, une haine assumée qu'ils déclament à longueur d'ondes et de journées : ils ne nous veulent pas de bien, nous n'avons rien à gagner à les écouter, nous avons tout à gagner à lire "La démocratie directe - une chance pour la France"

Je ne vous demande pas de me croire, mais de lire afin de vous affranchir.
La liberté mérite bien quelques efforts.
La vôtre aussi.
patrick
patrick

le 07/02/2019 à 10:11 Citer ce message

Je suis opposé à ce projet. Mais alors là radicalement.

j'ai parlé à une suissesse qui a été détruite par ces référendums. En suisse les patrons se mettent à la "chaudefond" et votent des lois anti chômeurs en leur faisant du chantage et en embauchant des jeunes qui empruntent pour leur logement. Et lorsque ils ont payé la majeure partie du logement, ils les virent et les ouvriers devenus chômeurs se prendre les "lois macrons" à la suisse dans leur vie et ensuite les chômeurs vont ailleurs refaire leur vie à 0. Et font voter des lois sur le capital des chômeurs de plus de 5 ans. Comme ça les patrons et les ouvriers se voient être obligés d'être en lutte permanente et de voter. Sinon leur vie dépends des autres qui votent.

Et si, en France, les gens allaient voir leur député, et votaient pour 90 % et plus, et que rien ne marche. Là on pourrait dire de faire quelque chose. Mais pas lorsque les électeurs vont voter à 60 %.
ROUCOURT
ROUCOURT

le 09/02/2019 à 23:46 Citer ce message

Quel rapport avec le sujet ???

Répondre à ce message