nos élus se gavent

compan alain
compan alain

le 07/12/2018 à 18:14 Citer ce message

diminution du train de vie de l'état et des privilèges exorbitants des députés sénateurs ministres.
Jean-pierre JARRY
Jean-pierre JARRY

le 08/12/2018 à 08:31 Citer ce message

Absolument! Oui! Diminuer le train de vie du président, des ministres, députés et sénateurs ne rapporterait que quelques dizaines de millions. Très peu face aux milliards qui manquent. Mais ÉNORME effet d'exemple pour permettre aux gilets jaunes (et à tous les Français) d'entendre que la France est économiquement malade. On ne peut plus augmenter les taxes sur les riches qui s’exilent parce que c'est chez nous qu'ils sont le plus taxés (et c'est bien dommage parce que j'aimerais qu'ils viennent nombreux dépenser leur argent chez nous). On ne peut plus augmenter les taxes sur les entreprises qui ont perdu leur compétitivité (balance commerciale toujours négative depuis 2002, application des 35 h). On ne peut pas augmenter le SMIC ce qui diminuerait encore cette compétitivité. On ne peut pas taxer les investisseurs plus que ne le font les autres pays, sinon, évidemment, ils vont mettre leur fric ailleurs. Il ne reste qu'à réduire douloureusement notre train de vie à tous, en travaillant plus à salaire constant ou en gagnant moins à travail constant pour regagner en compétitivité. Il me paraîtrait juste de s'attaquer d'abord aux avantages honteux que se sont constitué les corporatismes monopolistiques (SNCF, EDF,...) mais la dernière grève SNCF a montré que c'était impossible.
Jeff
Jeff

le 13/12/2018 à 00:50 Citer ce message

Entièrement d'accord Jean Pierre JARRY...il faut juste rajouter que l'augmentation du SMIC ne pourra se réaliser que si et seulement si les taxes patronales baissent d'une manière importante. L'un ne pouvant se faire sans l'autre.

Il faut bien entendu que ces élus voient leurs émoluments et autres avantages se réduire très fortement ( ils ne sont pas du même niveau qu'un cadre supérieur qui lui et productif contrairement à eux).
Il est temps que les énarques et aristocrates d'état qui se gavent sur le dos des créateurs de richesses de ce pays en utilisant l'ignorance économique de la grande masse de leurs concitoyens comprennent que la fête est terminée !
Olivier
Olivier

le 13/12/2018 à 08:30 Citer ce message

Effectivement la baisse des indemnité a valeur de symbole, mais elle est essentielle tant l'exaspération des Français est grande. En soit il n'est pas choquant qu'un député, sénateur ou ministre soit rémunéré au niveau d'un cadre supérieur, mas ça l'est aux yeux des Français qui, en l'absence de culture économique, pensent que leurs salaires contribuent au déficit de façon importante.
- Il faut donc, au-delà du cumul des mandats, surtout interdire le cumul des indemnités. (maire, conseiller territorial, vice-président de la commission quoi quoi de la communauté d'agglomération, etc.)
- En cas de cumul d'indemnités, celles-ci DOIVENT s'additionner pour déterminer le revenu imposable, et non pas être traitées indépendamment les unes des autres pour le calcul de l'impôt sur le revenu. Elles doivent s'ajouter à d'éventuels autres revenus afin de placer l'élu contribuable dans la bonne tranche d'imposition.
- Dans le même esprit il faut impérativement aligner les régimes de retraite des élus sur le régime général
SADOUL
SADOUL

le 13/12/2018 à 09:48 Citer ce message

Pour éviter le gavage, les mandats doivent être considérés comme du bénévolat et indemnisés comme cela est réalisé en Suisse. Une centaine de jours par an ( 50 pour travailler et 50 pour siéger) et interdiction d'être fonctionnaire (comme en Suisse, Allemagne et Royaume-Uni, avec suppression de l'avancement automatique pendant la période de mandat pour être sûr que le contrat de travail est bien rompu.) Les fonctionnaires majoritaires au Parlement ont voté des lois systématiquement à leur avantage. Ce n'était pas la peine de décapiter Louis XVI pour ce minable résultat 2,5 siècles après.
En Suède les ministres déjeunent à la cantine en payant avec leur carte de crédit personnelle.et les suisses n'ont que sept ministres car hormis les fonctions régaliennes le pouvoir est aux Cantons comme il pourrait être aux régions chez nous.(voir le livre de X. Fontanet "Pourquoi pas nous")
BERNARD
BERNARD

le 13/12/2018 à 14:51 Citer ce message

Bonjour.
Je suis à la retraite et je peux encore en vivre.
J'ai vécu Mai 68, Nous gardions les usines, en maintenant le service continu. Nous les gardions pour ne pas dire nous les occupions. l’expérience me fait dire que des augmentations salariale n'auront dans un an et demi il ne restera plus grand chose de ce qui sera obtenu.C'est du vécu. La France doit être compétitive si nous voulons garder les emplois, c'est la guerre économique. Il faut que nos dirigeant réduisent les dépenses , réduisent leur train de vie, suppriment les avantages dont ils bénéficient.Mr Fillon a été un exemple, combien de députés sont dans son cas, combien de Sénateurs ,Présidents de régions,de Maires de métropoles ........ Tous les élus ne sont pas à mettre dans le même sac, mais pourquoi ne disent ils rien ? Leur silence assourdissant laisse penser beaucoup de choses.Nous pourrions prendre exemple sur d'autres pays, ou servir le pays, ne se transforme pas en rente. Deux mandats pas un de plus.
Je n'ai rien à enlever à ce qu'on dit, JEFF, SADOUL, OLIVIER, JEAN PIERRE ET ALAIN.............. Ce n'est pas ce que disent les Gilets Jaunes obnubilés par l'obtention du revenus qui je le redis se feront rattraper par effet de cliquet.
BERNARD
BERNARD

le 13/12/2018 à 14:55 Citer ce message

Bonjour.
Je suis à la retraite et je peux encore en vivre.
J'ai vécu Mai 68, Nous gardions les usines, en maintenant le service continu. Nous les gardions pour ne pas dire nous les occupions. l’expérience me fait dire que des augmentations salariales.... dans un an et demi.... il ne restera plus grand chose de ce qui sera obtenu.C'est du vécu. La France doit être compétitive si nous voulons garder les emplois, c'est la guerre économique. Il faut que nos dirigeant réduisent les dépenses , réduisent leur train de vie, suppriment les avantages dont ils bénéficient.Mr Fillon a été un exemple, combien de députés sont dans son cas, combien de Sénateurs ,Présidents de régions,de Maires de métropoles ........ Tous les élus ne sont pas à mettre dans le même sac, mais pourquoi ne disent ils rien ? Leur silence assourdissant laisse penser beaucoup de choses.Nous pourrions prendre exemple sur d'autres pays, ou servir le pays, ne se transforme pas en rente. Deux mandats pas un de plus.
Je n'ai rien à enlever à ce qu'on dit, JEFF, SADOUL, OLIVIER, JEAN PIERRE ET ALAIN.............. Ce n'est pas ce que disent les Gilets Jaunes obnubilés par l'obtention du revenus qui je le redis se feront rattraper par effet de cliquet.

Répondre à ce message