RAS LE BOL DES AUXILIAIRES DE PUERICULTURE TERRITORIAL

Oria
Oria

le 27/01/2019 à 19:46 Citer ce message

Je travaille en crèche depuis 5 ans. Les conditions de travail se détèriorent de plus en plus. La loi indique un taux d'encadrement d'un auxiliaire de puer pour 8 enfants qui marchent ou 5 enfants qui ne marchent pas. Nos décideurs ne travaillent pas en crèche et ne se rendent pas compte de la réalité du terrain. Tous les projets pédagogique prônent le bien etre, le respect du rythme, la prise en charge individuelle, l'accompagnement vers l'autonomie...etc..etc..( je suis tout a fait d'accord). Mais sur le terrain c'est impossible à mettre en place. En crèche les enfants ont entre 3 mois et 3 ans.4 AP Donc il faudrait 5 ap toute la journée dans une section de bébés (oui, car lorsque l'on change les couches, qu'on accompagne à l'endormissement un bébé, qu'on donne un biberon ou un repas, qu'on console un bébé qui pleure...et ben il faut une personne au sol !. Sauf qu'en crèche l'amplitude horaire d'ouverture est de 11h45) .
Donc nous n'avons pas les mêmes horaires et nous ne sommes 5 que de 11h à 14h45. Et à ce créneau il y a les repas à donner aux bébés jusqu'à 12h45, ensuite ce sont les coupures des professionnelles, puis à 14h45 le départ de la fille qui à fait l'ouverture, puis celle de 16h et 16h45 s'en vont etc... sans compter les reunions régulieres obligatoires ( au moins une fille se détache pour 1h30 en moyenne), les formations de droit ou obligatoires, les rt, les congés annuel, les congés maladies, les temps partiels...Pour résumer nous sommes les trois quart du temps en sous-effectif, et en train de faire du travail précipité, presque à la chaine. C'est terrible, quelle frustration, Les enfants que nous prenons en charge sont les adultes de demain. Respectons les! En plus des mots des beaux projets, Mettez, messieurs et mesdames, les décideurs les moyens et le personnel qu'il faut pour accompagner au mieux nos enfants.

Répondre à ce message