Dynamiser l'économie française rapidement et simplement par la compétitivité des entreprises

DUBOIS
DUBOIS

le 02/01/2019 à 08:51 Citer ce message

Si l'on veut redonner rapidement de la compétitivité à nos entreprises notamment celles soumises à la concurrence internationale, il est urgent de réduire le coût du travail. Pour cela, il existe un moyen simple qui consisterait à supprimer les charges sociales patronales sur les salaires et les transférer sur une TVA sociale. L'avantage serait double car il permettrait de diminuer le coût du travail sans diminuer les salaires, de donner de la compétitivité à nos entreprises sans modifier le prix des articles fabriqués en France tout en faisant participer les produits d'importation à nos prestations sociales (santé, retraites etc...) Le choix des taux de TVA permettrait d'articuler la fiscalité en fonction des stratégies économiques comme par exemple avantager l'économie verte ou les produits de première nécessité et compenser sur les produits polluants ou de luxe.
Concernant les charges salariales ( 20 à 25 % du salaire) on peut évoluer vers un système plus avantageux pour tous. Passer en 4 ans de 35 à 39 heures par semaine (soit une heure par an) en reversant aux salariés l'intégralité de leurs charges salariales. C'est à dire augmenter en 4 ans les salaires de 20 à 25 % (4 à 5 % par an). Cela compensera l'augmentation des produits d'importation à l'achat ( à cause de la TVA sociale) tout en n'augmentant pas le coût des productions françaises et donc accroîtra leurs parts de marché et créera de l'emploi
DENIS Serge
DENIS Serge

le 16/01/2019 à 17:20 Citer ce message

Depuis des décennies la France (ses gouvernants et son patronat) fait cette erreur de raisonnement :
Pour rendre les entreprises Françaises compétitives il faut baisser le coût du travail. C'est une erreur ! la preuve très rapidement :
- La Suisse, la Suède et l'Allemagne ont des entreprises performantes et le coût de la main d'oeuvre est au moins aussi élevé qu'en France.
- Un ouvrier chinois est payé autour de 200 € / mois. Même en mettant les charges sur les bas salaires à 0 €, un ouvrier français serait payé 5 fois plus.

Ce que proposent les tenants de la baisse du coût de la main d'oeuvre c'est l’équivalent d'une dévaluation (voir situation en Grèce), mieux vaut alors sortir de l'euro et dévaluer (nous avons dévalué 13 fois entre 1945 et 2000 parce que nous avons déjà ce problème de coût de production). Bien sûr la baisse des charges et la TVA sociale seront des bouffées d'oxygène pour tenir plus longtemps mais pas une solution pérenne qui nous permettent de nous redresser.

La vrai solution (dans le contexte mondial actuel) c'est de conserver nos salaires et de faire des produits haut de gamme, Pas de fabriquer des bouilloires électriques (que les chinois font aussi bien que nous mais 5 fois moins cher) mais des friteuse à faible consommation d'huile (voir SEB, 170 € la friteuse) qui se vend très bien) mais pour cela il faut Innover, or les entreprises françaises investissent moins en R&D que leur concurrents et notre production n'est pas assez automatisée (les italiens installent par an 3 fois plus de robots industriels que les français, les Allemands, 6 fois plus !).

Notre problème c'est que nous fabriquons du milieu de gamme, voire du bas de gamme, avec les coût salariaux de haut de gamme (Suède, Suisse, Allemagne), plusieurs économistes (Aghion, ...) dénoncent cette stratégies délétère qui crée du chômage.

Il y a en pus la zone euro qui nous plombe (voir livre de J.STIGLITZ : l'Euro).

Bref erreurs de raisonnement + recherche faiblarde + monnaie surévaluée (pour la France), voilà la source de nos problèmes. Baisser le coût de la main d'oeuvre ne ferait que nous appauvrir, pour maintenir nos ventes, mais ne nous feraient pas aller vers le haut.

Pour conclure une comparaison entre l'économie du XXeme siècle (celle que la France essaye de sauver) et celle du XXIeme (dans laquelle la France n'existe pas) :
- MobilEye société de logiciel de 650 ingénieurs, leader dans la voiture autonome, a été racheté en 2017 par INTEL pour 15 Mds de $.
- Carrefour société de 80.000 personnes est valorisée à moins de 18 Mds de $ en Bourse (Amazon pourrait les croquer avec les bénéfices d'une année).... Cherchez l'erreur !!!!
Autre info : sur chaque iPhone (Apple) vendu, l'Allemagne empoche environ 20% de la valeur ajoutée !!

L'économie du futur ce sont les GAFA ... nous n'existons pas dans ce monde là.

Répondre à ce message