fiscalité

Daix
Daix

le 19/12/2018 à 15:15 Citer ce message

La fiscalité ne peut pas être à la fois efficace et compétitive dans le monde actuel. Compétitivité signifie taux bas, ce qui signifie perte d'efficacité.
On n'est pas dans le monde des bisounours et la fraude fiscale massive, comme la honteuse optimisation de Total et consorts, témoignent que la société dans son ensemble subit une véritable prédation de la part des principaux détenteurs de capitaux. On en voit les excès, d'une part quand une agence privée peut impunément dégrader le crédit d'une nation toute entière (la France !) et quand d'autre part des petits malins outre-atlantique s'enrichissent en utilisant les infrastructures, la main d'oeuvre et la richesse nationale sans contribuer à rien.
Alors, vu de cet angle, la seule question est : comment obliger les multinationales à payer et leurs actionnaires à réduire leur train de vie ?
pigeonvoyageur
pigeonvoyageur

le 01/01/2019 à 14:42 Citer ce message

je suggère des mesures telles que taxer une société
- quand les dividendes qu'elle verse dépassent de plus de n fois le taux du livret A
- quand le pourcentage d'augmentation des dividendes dépasse de 1,2 fois le pourcentage distribué aux employés (soit en augmentation, soit en prime)
- quand le pourcentage d'augmentation de ses 10 plus gros salaires dépasse le pourcentage d'augmentation des employés
- taxer les plus-values au prorata inverse du temps de détention des actions (il est anormal qu'un petit épargnant gagnant 100€ au bout de 5 ans soit taxé pareil qu'un boursicoteur gagnant les mêmes 100€ en 1 semaine)

pour résumer, taxer moins en fonction juste d'un chiffre d'affaire et plus selon la justice sociale pratiquée par la société.

Il est aussi souhaitable de forcer les médias à ne plus communiquer sur l'enveloppe distribuée aux actionnaires, mais uniquement sur le pourcentage par action: il faut réapprendre qu'un dividende est la rémunération d'argent investi dans l'entreprise et le comparer aux rendement du livret A et autres placements - tout en relativisant sur plusieurs années : le taux de l'année en cours doit être accompagné du taux moyen sur les 5 dernieres années.
Villard
Villard

le 01/01/2019 à 20:01 Citer ce message

Cette année, j'ai subit une majoration de 120 % de la cotisation foncière des entreprises (CFE). Cette taxe a remplacé sous Sarkozy, la taxe Professionnelle. Elle étaient devenue presque "abordable". Cette taxe est une abomination ! Pourquoi un indépendant doit payer une taxe pour avoir le droit de travailler ? Demande t'on cela à un salarié ? Cette taxe dite "foncière" est un doublon puisque je paye déjà une taxe foncière sur mes locaux professionnels . A quand l'abandon pur et simple de cette taxe injuste ? Marre d'être un mouton si je décide de créer mon entreprise. Je précise qu'il m'a fallu me battre pendant des mois avant d'obtenir une réponse de ma communauté d'agglomération pour savoir qui avait décidé de cette augmentation de 120 %. J'ai fini par savoir que c'était un vote des élus qui avait décidé tout cela sans aucune concertation avec les professionnels. Alors, si on observe des abus au sommet de l'état, il faut savoir que nos élus locaux ont tout pouvoir pour décider demain d'une augmentation de 100%, 200%, 3000%...c'est sans fin, ce sont eux qui se le votent, selon leurs propres besoins. Ah! j'oubliais...savez vous que tous ces élus locaux sont tous présidents ou vice-présidents de commission, car seuls ces postes sont rémunérés. Ne cherchez pas de simples membres dans leurs rangs !!! Par contre cherchez l'erreur !
YVES PENNEC
YVES PENNEC

le 06/01/2019 à 10:09 Citer ce message

DaixLa fiscalité ne peut pas être à la fois efficace et compétitive dans le monde actuel. Compétitivité signifie taux bas, ce qui signifie perte d'efficacité.
On n'est pas dans le monde des bisounours et la fraude fiscale massive, comme la honteuse optimisation de Total et consorts, témoignent que la société dans son ensemble subit une véritable prédation de la part des principaux détenteurs de capitaux. On en voit les excès, d'une part quand une agence privée peut impunément dégrader le crédit d'une nation toute entière (la France !) et quand d'autre part des petits malins outre-atlantique s'enrichissent en utilisant les infrastructures, la main d'oeuvre et la richesse nationale sans contribuer à rien.
Alors, vu de cet angle, la seule question est : comment obliger les multinationales à payer et leurs actionnaires à réduire leur train de vie ?


Oui, c'est pour moi le point faible de la construction européenne. Je trouve les grands pays trop mous sur ce sujet, C'est LE point qui pour moi pourrait faire l'objet d'une menace de Frexit, il est insupportable de penser que des pays comme les Pays-Bas, l'Irlande, le Luxembourg, Malte s'enrichissent à nos dépens. Et que dire du fait d'avoir nommé comme président de la commission européenne Jean-Claude Juncker, l'homme qui a été le chef d'orchestre de ce pays de tricheurs.
BARNET
BARNET

le 08/01/2019 à 17:23 Citer ce message

L'une des propositions de monsieur PIGEONVOYAGEUR est de comparer un dividende par action avec un taux de rendement Livret A. Doit-on rappeler que le capital du Livret A est garanti alors que celui investi en action ne l'est pas. Le "petit épargnant" qu'il cite dans sa proposition n°4 peut tout perdre, comme c'est le cas de nombreux entrepreneurs, alors que l'épargnant au Livret A ne prend aucun risque. Il est donc normal que celui qui prenne un risque ait en contrepartie une chance de gagner plus. C'est son investissement qui permet de créer des emplois et de la richesse. Le livret A ne crée rien de tout çà. Je pense que le livret A n'a plus d'utilité aujourd'hui. Il devrait être supprimé et chaque épargnant déciderait où il vaut placer son argent. Chacun prendrait sa responsabilité et n'irait pas s'en prendre à l'état (qu'il est lui-même d'ailleurs). D'ailleurs, je suppose que cet épargnant pourrait racheter de la dette française, et mon petit doigt me dit qu'il demanderait plus que les 0.75 % du Livret A, mais du coup, beaucoup plus que les intérêts de la dette dont nous bénéficions.
Lionel Tanguy
Lionel Tanguy

le 15/01/2019 à 19:45 Citer ce message

pigeonvoyageurje suggère des mesures telles que taxer une société
- quand les dividendes qu'elle verse dépassent de plus de n fois le taux du livret A
- quand le pourcentage d'augmentation des dividendes dépasse de 1,2 fois le pourcentage distribué aux employés (soit en augmentation, soit en prime)
- quand le pourcentage d'augmentation de ses 10 plus gros salaires dépasse le pourcentage d'augmentation des employés
- taxer les plus-values au prorata inverse du temps de détention des actions (il est anormal qu'un petit épargnant gagnant 100€ au bout de 5 ans soit taxé pareil qu'un boursicoteur gagnant les mêmes 100€ en 1 semaine)

pour résumer, taxer moins en fonction juste d'un chiffre d'affaire et plus selon la justice sociale pratiquée par la société.

Il est aussi souhaitable de forcer les médias à ne plus communiquer sur l'enveloppe distribuée aux actionnaires, mais uniquement sur le pourcentage par action: il faut réapprendre qu'un dividende est la rémunération d'argent investi dans l'entreprise et le comparer aux rendement du livret A et autres placements - tout en relativisant sur plusieurs années : le taux de l'année en cours doit être accompagné du taux moyen sur les 5 dernieres années.


Et quand il y a pas de dividende, l'auteur suggère-t-il de diminuer les salaires pour maintenir un dividende égal au livret A?
Tellor
Tellor

le 15/01/2019 à 19:53 Citer ce message

Il n'y a pas 50 façons de régler le problème de notre pays, IL FAUT ET IL SUFFIT d'économiser 200 Milliards sur le budget de l'état. Et si il ne sait pas comment faire qu'il me demande je vais lui expliquer dans le détail et sans toucher aux infirmières ni aux forces de l'ordre comme ils nous le brandissent tous (les élus) chaque fois qu'on avance cette solution paniqué qu'on touche à leurs innombrables avantages scandaleux.
Qu'il me prenne 6 mois à ses côtés et si il a les c.........es ce sera réglé.
François Manchon
François Manchon

le 16/01/2019 à 08:00 Citer ce message

Lionel TanguyEt quand il y a pas de dividende, l'auteur suggère-t-il de diminuer les salaires pour maintenir un dividende égal au livret A?


En effet, taxer tout et n'importe quoi mène à des absurdités...

La seule taxation qui tienne la route consiste à taxer la richesse produite. C'est pourquoi, concernant les entreprises, la TVA et la taxe sur le bénéfice ont un sens. Tout le reste conduit à des effets pervers.

Répondre à ce message