Taxation du diesel par le gouvernement Macron

BC55
BC55

le 14/11/2018 à 09:55 Citer ce message

je soumets à la discussion un commentaire que je viens d'écrire suite à un article d'un journaliste de l'OPINION.
Cet article nous montre des attitudes plus rationnelles et plus réfléchies que celle des VERTS. Oui tous les partis politiques doivent s'attaquer aux problèmes environnementaux de notre planète en essayant de laisser leur idéologie de côté et en écoutant les scientifiques et les ingénieurs. Les partis politiques doivent penser et mettre en œuvre le développement durable et l'économie circulaire. C’est-à-dire trouver les solutions pour concilier le développement économique avec la protection de l’environnement. Il faut, de plus, ne pas prendre des décisions trop rapidement surtout si elles sont dictées par d'autres considérations (Remplir les caisses vides de l'état). Il s’agit de ne pas restreindre la mobilité des travailleurs qui ne sont pas suffisamment nombreux en France. Mais aussi de ne pas mettre en difficulté l’industrie automobile grosse pourvoyeuse d’emplois et d’impôts pour l’état ainsi que le secteur des transports routiers, .... La moindre taxation en faveur du moteur diesel a été une erreur. La politique en faveur du moteur électrique peut s’avérer être une erreur écologique d'après certaines études. Il faut prendre en compte la dynamique de la recherche et des innovations et allier le développement économique et la lutte contre la pollution. Par exemple une société Suisse a mis au point un système de récupération du CO2 dans l'air ambiant. Ce CO2 est ensuite soit transformer en caillou en moins de deux ans (essais réalisés avec succès en Islande) ou pour fertiliser des plantes sous serre (le CO2 est indispensable à la croissance des plantes jusqu'à un certain pourcentage) ou gazéifier des boissons ou fabriquer des engrais ou ... l'avenir nous le dira. Les Chinois mettent au point des tours de purification de l'air de hauteur comprise entre 100 et 500 mètres de hauteur qui débarrassent l'air ambiant des particules fines. D'autres recherches aux USA utilisent des enzymes pour reproduire en accélération d'un facteur de plus de 500, les processus qui se passent naturellement dans les océans. Les océans captent le C02 et le transforment en calcaire au bout de plusieurs centaines d'années. Et d'autres innovations arriveront ...
TdB92
TdB92

le 17/11/2018 à 12:15 Citer ce message

Oui, taxer un outil de travail pour soi-disant inciter à la substitution d'un véhicule polluant et/ou émettant du CO2 pour un véhicule moins polluant et/ou émettant moins de CO2, c'est repousser le problème. Le paradoxe c'est que le diesel, certes émetteur de particules fines dangereuses pour la santé, produit moins de CO2 que l'essence.

C'est surtout grever le budget de ceux qui ont besoin de leur voiture sans leur donner la possibilité d'une alternative crédible : la prime à la conversion apparaît comme une subvention aux constructeurs et une aubaine pour ceux qui ont les moyens d'acheter un autre véhicule.

Le comble est que la France est l'un des pays qui émet le moins de CO2. En outre, les batteries équipant actuellement les voitures électriques sont polluantes et construites essentiellement en Chine.

C'est effectivement dans l'innovation et dans la croissance nécessaire à son financement que se trouvent les solutions.

Répondre à ce message