Efficacité de la dépense publique

1. Travail des commissions > 2. Débat en ligne 3. Synthèse des contributions > 4. Projet final


La dépense publique se rapproche de 57 % du PIB en France, un quasi record du monde. Elle est financée par :

  • des impôts en hausse constante : le taux de prélèvements obligatoires étant de 46 % du PIB alors qu’il n’est que de 40 % en moyenne en Europe,
  • une dette publique qui approche les 2 000 milliards d’euros. La Cour des Comptes dénonce régulièrement l’inefficacité de certains services publics et des gaspillages importants.

Nous pensons qu’il est urgent de revenir à un niveau de prélèvements obligatoires proche de la moyenne des pays européens et d’avoir un budget à l’équilibre pour ne pas endetter les générations futures. Cela passera notamment par :

  • une révision des missions de l’Etat qui devrait être un régulateur plus qu’un opérateur (sauf dans certains domaines stratégiques) et, le cas échéant, déléguer certains services dont la production n’est pas efficiente.
  • une remise à plat des compétences des collectivités territoriales et de l’Etat pour supprimer les doublons et mutualiser ces dernières quand cela est possible.
  • une meilleure efficacité de la dépense publique
  • un management efficient des fonctionnaires français, qui ont souvent un sens élevé de l’intérêt général, afin de préserver des services publics de qualité.

NB : Ce texte n’est qu’une brève présentation de nos orientations sur ce sujet. Pour en savoir plus, rendez-vous sur l’espace collaboratif ou télécharger le document intégral.

Télécharger la note efficacité de la dépense publique