1. Travail des commissions > 2. Débat en ligne > 3. Synthèse des contributions > 4. Projet final


La France compte plus de 3,2 millions de chômeurs, soit 11 % de la population active (25 % des jeunes sont au chômage !), contre 5,3 % en Allemagne et 7,8 % en Suède. Elle traîne surtout ce fardeau depuis les années 70 contrairement à de nombreux pays voisins. Au-delà de la conjoncture économique, il y a bien un problème dans notre pays ! On se souvient de la formule de François Mitterrand : « Contre le chômage, on a tout essayé ». Rien n’a changé depuis cette époque.

Les freins à l’embauche sont toujours là :

  • un coût du travail élevé,
  • une réglementation trop lourde,
  • une formation professionnelle mal adaptée,
  • un système qui privilégie ceux qui sont en CDI et qui sont soumis à des règles de protection de l’emploi parmi les plus élevées au monde, plutôt que les CDD, les intérimaires et les personnes en recherche d’emploi qui ne bénéficient pas de sécurité ni de soutien syndical par exemple.

Les 500.000 emplois non pourvus montrent l’inefficacité de notre système de retour à l’activité.

Nous pensons que le chômage n’est pas une fatalité, que les emplois publics ne sont pas la solution. Nous devons aider les créateurs d’emplois que sont les PME, les entrepreneurs, les artisans et les commerçants. Notre pays est un « surdoué qui s’ignore » dont les talents devraient nous permettre de profiter de la mondialisation.

 

NB : Ce texte n’est qu’une brève présentation de nos orientations sur ce sujet. Nos commissions thématiques travaillent actuellement à l’élaboration de propositions concrètes qui seront mises en ligne progressivement pour être débattues sur notre plate-forme collaborative.