Projet Citoyen

Face à l’urgence de la situation et la nécessité de procéder à une refondation de la France, Nous Citoyens construit un programme de réformes en rupture avec trente années de renoncement. Élaboré avec ses adhérents et partagé par le plus grand nombre de Français, il part d’un triple constat :

  • Notre pays a un potentiel formidable et les Français ont les talents nécessaires pour tirer parti de la mondialisation : les Français sont des champions que l’on ignore !
  • Mais notre pays est bloqué, et vit sur un modèle dépassé avec un État omniprésent qui pèse sur l’ensemble de la société : les Français ne peuvent pas courir entravés !
  • Il est fragmenté à la fois socialement, économiquement et spatialement. Nous ne savons plus vivre ensemble, et le lien collectif manque : les Français ne font plus société !

La conséquence, c’est en particulier un chômage de masse qui mine notre société, le développement des inégalités et de la précarité, le manque de perspectives d’avenir pour nombre de nos concitoyens qui viennent inéluctablement gonfler les rangs des extrêmes.

Il est urgent de recréer le lien entre la France et le monde, et le lien entre Français. Les propositions ci-dessous sont les premières briques de ce programme. Elles sont évaluées et débattues avec nos adhérents au fil de l’eau et seront complétées dans les mois qui viennent.

ARRÊTER LE GASPILLAGE PUBLIC POUR BAISSER LES IMPÔTS

Tout en ayant un système public qui produit très souvent un service de mauvaise qualité et injuste, nous dépensons 200 milliards d’euros de trop par rapport à nos voisins, ce en creusant notre endettement collectif. Supprimer cet excès de dépenses est nécessaire pour libérer l’économie et recréer des emplois, en ayant des impôts au niveau de la moyenne européenne et un budget en équilibre.

C’est possible en :

  • Recentrant l’État sur ses missions essentielles ;
  • Simplifiant  l’organisation territoriale avec seulement 2 niveaux, 8 grandes régions et environ 2000 grandes communes ;
  • Réformant les retraites selon le principe « à cotisation égale, retraite égale », c‘est-à-dire en en incluant l’ensemble des effectifs de la fonction publique et parapublique et en supprimant tous les régimes spéciaux.
  • Rénovant le statut de la fonction publique, pour la réserver aux seules fonctions régaliennes, et en libérant et revalorisant le travail des fonctionnaires avec des pratiques standards de travail (durée, retraites, congés…) ;
  • Profitant des gains de productivité générés pour diminuer le nombre de fonctionnaires de 800 000 en 5 à 7 ans  en renouvelant le moins possible les départs à la retraite et mettant en place un programme d’incitation au départ ;

ALLER VERS LE PLEIN EMPLOI

Il faut en finir avec la spécificité française du chômage de masse (11 % de la population active contre 5,3 % en Allemagne, 7,8 % en Suède et 3% en Suisse) et ses conséquences : 9 millions de personnes vivant avec moins de 1 000 euros par mois qui sont autant de personnes exclues d’une société qui n’assure plus l’égalité des chances, la première des injustices sociales.

Pour cela, il faut :

  • Baisser le coût du travail au niveau du SMIC en supprimant les charges salariales et patronales, pour avoir un coût global dans la moyenne européenne et permettre aux entreprises d’embaucher et de créer près d’un million d’emploi sur 5 ans ;
  • Lutter contre le chômage des jeunes en faisant de l’apprentissage la norme et non plus l’exception ;
  • Réformer le droit du travail avec un contrat de travail unifié où tout sera discuté entre salarié et employeur, notamment le temps de travail (dans la limite de la norme européenne de 48h par semaine) ;
  • Remettre à plat le paritarisme pour que les syndicats soient financés exclusivement par les cotisations de leurs membres ;
  • Réformer la formation professionnelle et Pole Emploi.
  • Stimuler l’entrepreneuriat et l’innovation ; encourager la prise de risques de l’entrepreneur.

ALLER VERS UN SYSTÈME ÉDUCATIF EFFICACE ET JUSTE

Notre système éducatif n’est plus performant et est inégalitaire : des résultats dégradés et insuffisants pour un coût globalement élevé alors que les professeurs sont peu payés ! Il y a urgence à réformer en profondeur l’Éducation nationale pour assurer un avenir à nos enfants, et construire la performance de notre pays :

  • Renforcer l’enseignement des matières fondamentales et lutter contre l’échec scolaire (150.000 décrocheurs par an) ;
  • Donner au corps enseignant les moyens de mener à bien sa mission : responsabilité de l’équipe au chef d’établissement, des parcours de carrière pour les enseignants, mieux payer les enseignants mais augmenter leur temps de travail ;
  • Piloter le système au niveau éducatif comme financier en simplifiant son organisation avec en particulier moins de personnels administratifs, et une nouvelle organisation des rectorats et des académies qui supprime les doublons.

AIDER LES EXCLUS À SE RÉINSÉRER DANS LA SOCIÉTÉ

La précarité et l’exclusion nient la dignité humaine en bafouant les droits fondamentaux des citoyens. Elles minent la cohésion sociale et nuisent au développement de l’activité économique du pays. Il faut :

  • Fusionner les aides afin de créer une allocation unique pour avoir des lieux d’accueil capables d’accompagner les personnes en difficulté, et réduire les coûts de fonctionnement ;
  • Conditionner, sauf exception, l’allocation à une véritable démarche d’insertion de la personne aidée

RENOUVELER LA VIE POLITIQUE

Pour en finir avec les « politiques de carrière » et avoir une véritable représentation de la société en politique, nous proposons en particulier de limiter le nombre de mandats dans la durée, mais aussi instaurer la démission des fonctionnaires en cas d’élection pour établir une égalité d’accès entre public et privé.

CONSTRUIRE UNE EUROPE PLUS EFFICACE QUI NE SE MÊLE PAS DE TOUT

L’Europe est notre destin commun mais le projet européen patine depuis 20 ans faute de courage politique. Nous voulons une Europe plus démocratique et moins technocratique. Une Europe performante qui contribue à la croissance. Une Europe efficace qui réglemente là où c’est réellement nécessaire. Une Europe qui permet aux citoyens de tirer parti de la mondialisation.