Présentation de Nous Citoyens

Le renouveau

Les candidats aux présidentielles de 2017 ont repris tout ou partie des idées voire des pans du projet de programme politique de Nous Citoyens. Lors des législatives le renouvellement du personnel politique que Nous Citoyens appelait de ses voeux est devenu réalité bien qu'il y ait encore un bon nombre de députés qui l'ont toujours été.

Comme suite à ces dernières élections et après une période d’analyses et de réflexions auxquelles les adhérents de Nous Citoyens ont été associés, la dissolution de l’association Nous Citoyens a été décidée mais avec l'idée de créer une nouvelle organisation.

Nous citoyens mains tendus

En effet, le mouvement, constitué en parti politique, n’avait plus les moyens pécuniaires de poursuivre son activité et surtout sa structure ne correspondait plus aux nouveaux objectifs issus des analyses et réflexions précitées.

Nous Citoyens - France, nouvelle entité associative créée le 2 mai 2018, est ouverte à tous les européens résidant en France et à tous les Français résidant à l’étranger. Elle reflète la volonté de construire l’avenir à partir des territoires pour placer l’humain au cœur des décisions, mais conserve l’esprit et l’expérience de Nous Citoyens. C'est un mouvement qui a vocation à devenir un parti politique.

Les adhérents ont élu M. Thierry de Bénazé, Président de Nous Citoyens - France, et Mme Brigitte Tavitian, Vice-Présidente, avec pour mission de reconstruire le mouvement Nous Citoyens à partir de l'existant et des nouveaux objectifs issus d'un projet pour la France, celui de placer l'humain au cœur des décisions pour un développement durable dans une Europe libre, philanthrope et responsable.

Historique

M. Denis Payre, entrepreneur, lance en octobre 2013, le mouvement politique coopératif Nous Citoyens pour mobiliser le plus grand nombre de citoyens afin de mener rapidement les réformes structurelles dont la France avait besoin pour retrouver la prospérité.

Il convenait entre autres de renouveler la classe politique sclérosée parce que minée par un grand nombre d'élus hors sol du fait de leur confusion entre mandat et carrière professionnelle, la plupart n'ayant jamais connu la vie des affaires et/ou le monde associatif, le chômage et autres vicissitudes de la vie, n'hésitant pas à se doter par la loi de privilèges contestables et pour certains de se servir au lieu de servir les Français.

La classe politique, du fait de sa professionnalisation, était incapable de réformer le pays, alors que ce dernier dispose de nombreux atouts. Nous Citoyens souhaitait donc que la société civile s'engage pour réformer la France avec un État qui se concentre sur les fonctions régaliennes.

 

 

En septembre 2014, tandis que le parti Nous Citoyens revendique 12 000 adhérents, le député européen M. Jean-Marie Cavada, de tradition centriste, en devient le président. Après un retour de Denis Payre en juillet 2015, M. Nicolas Doucerain devient en janvier 2016 le 1er président élu par les adhérents.

Positionnement politique

Considérant le clivage droite/gauche/centre dépassé, Nous Citoyens se dit trans-partisan.

Nous Citoyens a présenté des candidats de la société civile aux municipales, aux européennes, aux consulaires de 2014 puis aux départementales et aux régionales de 2015, enfin aux législatives de 2017.

Le projet de programme de Nous Citoyens a été élaboré depuis fin 2013 par des commissions ad' hoc et les adhérents sur une plate-forme collaborative en ligne.

Nous Citoyens dénonce le modèle français, qualifié de « dépassé », car l'État y est « omniprésent et inefficace ». Les trois principaux problèmes sont le niveau des dépenses publiques, des prélèvements obligatoires et de la dette publique. Un plan d'économies de 200 milliards d'euros sur cinq ans serait nécessaire afin que les dépenses publiques françaises soient dans la moyenne de l'Union européenne et que le budget soit à l'équilibre.

Le mouvement souhaite réformer sans remettre en cause le « modèle social humaniste » de la France. Nous Citoyens préconise de lutter contre la pauvreté et l'exclusion en s'appuyant sur la société civile et notamment en contractualisant certains services avec les acteurs de l'économie sociale et solidaire.

En matière d'emploi, Nous Citoyens propose d'alléger les cotisations sociales sur les bas salaires, de favoriser l'apprentissage, d'alléger et dépénaliser le droit du travail, d'instaurer un contrat de travail unique avec plus de liberté de négociation, d'augmenter de 50 % les indemnités de rupture tout en supprimant le motif de licenciement, de créer un « chèque syndical » pour les salariés, de refondre le dialogue social en y associant des représentants des exclus, de remonter les seuils sociaux, de faire entrer des salariés aux conseils d'administration des entreprises, de rendre obligatoire une formation qualifiante après six mois de chomâge, ou encore de relancer l'entrepreneuriat et l'innovation, au travers d'une refonte de la fiscalité.

Nous Citoyens propose une augmentation des heures et des salaires des professeurs et l'autonomie des directeurs ainsi que le développement d'écoles associatives sur le modèle des charters schools américaines. Le mouvement préconise aussi de renforcer les liens entre l'école et l'entreprise (intervention de professionnels dans les écoles, stages de professeurs en entreprise).

À l'occasion des élections européennes de 2014, le parti présente ses propositions sur l'Union européenne et son fonctionnement. En particulier, le mouvement préconise un renforcement du principe de subsidiarité, le transfert du siège du Parlement européen à Bruxelles et l'harmonisation des systèmes fiscaux entre les États membres.

L'aventure ne fait que commencer ... rejoignez-nous

Pour vous inscrire à notre lettre d'information, indiquez votre mél. Pensez à confirmer votre demande d'inscription lorsque vous en recevrez l'invitation sur votre messagerie.

Vous pourrez vous désinscrire à chaque envoi de notre lettre d'information.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire