revendication

bourdie
bourdie

le 23/02/2019 à 23:49 Citer ce message

je suis tout a fait d accord avec la liste si dessus mais faut dénoncer les privilège des président sénateur députés des haut fonctionnaire comme le patron de bercy 255000euros par an vous pouvez vérifier le cout des président senteur députés sources le figaro la tribune l obs médiapart et d autre vous verez que c est messieurs pille la france
Billard
Billard

le 31/07/2019 à 11:30 Citer ce message

Madame, Monsieur,

Etant représentant de l'espace politique en France, je vous fait part ci-dessous de mon expérience. J'espère que mes remarques concernant le travail intérimaires vous aiderons à mieux traiter ce sujet.

Cordialement,

TRAVAIL INTERIMAIRE, ABANDON DES SALARIES

Salarié en intérim depuis juin 2016, j'ai effectué des missions au sein de plusieurs agences de travail intérimaire. Lors de ma première inscription à l'agence Adecco de Chemillé en Anjou j'ai précisé ne pas être à jour concernant la visite médical d'information et de prévention, ayant été travailleur non salarié depuis 2000, ma dernière visite à la médecine du travail date de l'année 1999. J'ai ensuite travaillé avec les agences Synergie et Startpeople de Chemillé en Anjou, Polygone intérim Cholet, Temporis Cholet, Adecco Onsite Cholet et Eurodeal Cholet. Aucune de ces agences n'on souhaité mettre en place ce bilan de santé.

Suite à ma deuxième mission chez l'entreprise Jehier (Hutchinson) Chemillé via Synergie j'ai effectué des travaux au sol à genoux sans protections. J'ai précisé à mon responsable que je pouvais travailler à tout les postes mais que le travail à genoux m'étais déconseillé ayant des problèmes articulatoires, j'ai déjà subis deux luxations de rotule. Malgrés mes remarque j'ai donc continué mon travail provoquant de vives douleurs ainsi que des épanchements de synovie. De plus le 26 juillet j'ai du me rendre aux urgences de la Clinique de l'Anjou pour cause de saignement périanale en liens avec une hypertension constaté par le Docteur Urgentiste ainsi qu'un oedème important à la jambe gauche. Cette hypertension rique d'avoir également abîmée des organes comme les reins, sans parler des risques important d'infarctus et d'AVC. D'où l'intérêt de suivre périodiquement la santé des salariés.

Les agences intérim citées ci-dessus n'ont pas jugées bon de prendre en compte mes remarque et restent dans l'illégalité. La réponse de ces Sociétés a été de ne pas me présenter à des postes auxquels j'avais postulés et qui correspondais bien aux demandes des entreprises et à mon expérience. Je précise que toutes les entreprises où j'ai effectué une mission ont appréciées mon travail. Me trouvant en difficulté j'ai contacté la Médecine du travail, l'inspection du travail, Madame Stella Dupont Député de la 2ème ciconscription de Maine et Loire et le cabinet de Monsieur René Bidal Préfet de Maine et Loire. Aucune de ces instances n'ont jugées bon de s'occuper réellement du non respect de la législation par les agences intérim. Mon constat est que les intérimaires ne bénéficies pas des mêmes droits que le reste des salariés le tout couvert par les institutions chargés de faire appliquer la loi.

Les gouvernements successifs, par incompétence, ont abandonnés le marché du travail et du placement des salariés aux entreprises de travail temporaire privées. Cet abandon concerne également les droit des salariés, en effet quel organisme contrôle réellement le respect de la legislation par ces mêmes entreprises, j'en suis un exemple et certainement pas le seul dans ce cas. A l'heure de l'informatisation, il serais simple de mettre en place pour les intérimaires un suivi simple qui indiquerais les échéances à respecter. Je constate donc qu'il sagit de créer une catégorie de salariés à part. Il ne faut pas oublier les conséquences pour les entreprises utilisatrices d'intérimaires qui font confiance aux agences de travail temporaire pour placer des salariés aptes aux postes de travail. Qui sera responsable en cas d'accident ou de pathologie non détectée ?

Benjamin Billard

Répondre à ce message