reponse à la lettre aux français

archi64
archi64

le 16/02/2019 à 18:41 Citer ce message

Enfin, il est évident que la période que notre pays traverse montre qu’il nous faut redonner plus de force à la démocratie et la citoyenneté.

Faut-il reconnaître le vote blanc ? Faut-il rendre le vote obligatoire ?
Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques ?
Il est inacceptable qu'une partie importante de l'electorat n'ait pas droit à une representation- qui plus est ,par une volonte politique partagée pour empecher la representativite des « mauvais français »,cela ne peut qu'exploser.
Le principe democratique doit etre la proportionelle, matinée de procedes techniques (conjointement acceptés par les partis candidats aux elections) permettant une assemblee techniquement gouvernable.
Faut-il, et dans quelles proportions, limiter le nombre de parlementaires ou autres catégories d’élus ?
Le debat n'est pas le nombre d'elus ,mais le cout de fonctionnement pour la nation de cette representativite
Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil Économique, Social et Environnemental, doivent-elles jouer pour représenter nos territoires et la société civile ? Faut-il les transformer et comment ?
Il faut en finir avec la representativite locale des deputes; peu de français savent que le depute est elu par circonscriptions locales ,mais pour un mandat à raison nationale: son travail est national et non la defense de sa circonscription ; la pression de ses electeurs va parasiter sa mission nationale ; il faut trouver conserver l'election par circonscription pour preserver une heterogeneite de la representation nationale ,mais il faut interdire aux deputes de se meler des affaires locales
Quelles évolutions souhaitez-vous pour rendre la participation citoyenne plus active, la démocratie plus participative ?
Voter est un acte citoyen dit'on, mais se defausser de sa responsabilite politique pendant 5 ans n'en est pas un...
il est important de pouvoir provoquer tout debat politique hors des echeances electorales ,le referendum (banalisé, pour echaper au vote sanction),le « grand debat », des assises citoyennes par themes sont de bonnes pistes.

Faut-il associer davantage et directement des citoyens non élus, par exemple tirés au sort, à la décision publique ?
Oui,il faut absolument hétérogénéiser les decideurs qui sont tous « biberonnés » à la depense publique.
Dans à peu pres tous les secteurs, les décideurs raisonnen à l'interieur de cadres ideologiques qu'ils n'imaginent pas « casser » ,alors que certaines idees de bon sens -certes iconoclastes- pourraient etre salutaires.
Quand arrive au pouvoir quelque part un « iconoclaste », c'est la levee de bouclier, mais il faut reconnaître que les tweets provo d'un trump ont obligés nos elites à « sortir » quelquefois du cadre.
Faut-il accroître le recours aux référendums et qui doit en avoir l’initiative ?
Oui, sur proposition de toutes les assemblees d'elus ,puisque sa banalisation reduira le risque du vote « politicien »à une question de fond posée.
Il est normal que le peuple soit consulté directement sur les questions de fond, meme si le pouvoir elu n'est pas tenu sur les resultats du vote ( un gouvernement peut supprimer la peine de mort meme si le pays n'y est intimement pas prêt.)
Que proposez-vous pour améliorer l’intégration dans notre Nation ? En matière d’immigration, une fois nos obligations d’asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement ? Que proposez-vous afin de répondre à ce défi qui va durer ?
Comment renforcer les principes de la laïcité française, dans le rapport entre l’État et les religions de notre pays ? Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ?
La france s'est bati d'une maniere centrifuge, un procede permanent d'integration qui a fonde les valeurs republicaines ,puis les valeurs de laicite.-la religion concerne le cadre prive ,pas public-
Le probleme actuel vient de la non application des lois à la totalite des habitants.
Pour trouver un compromis avec certaines religions qui ne reconnaissent pas le principe de laicite, les gouvernements successifs se sont enfermes dans une logique derogatoire infernale , envers plein de communautes.
Les questions ici posées valident à elles seules l'abandon par l'etat des principes simples de laicite.
Reste aussi à differencier la religion de l'histoire ( ce qui etait evident avant merite une mise au point forte ,meme si désagréable pour certains , l'histoire de france est chretienne, et l'histoire engendre les traditions et les systemes de pensée.... aux « français de souche » de faire les efforts necessaires pour accueillir les autres pensées, mais surement pas à nos gouvernants de remettre en cause les traditions sous pretexte d’égalitarisme laique, c’est le meilleur moyen de provoquer des reflexes de rejet)

Choc de simplification administrative réél
Suppression du nombre de lois ( une loi ne doit pouvoir qu’en remplacer une autre et non s’y ajouter)
Application des lois : Une loi ne doit pas etre edictée si son application n’est pas possible .
Suppression des lois non appliquées… ou choix de son application.
Referendums plus nombreux et deconnectés des echeances electorales
Limitation drastique d’acces des elus aux « ors » de la republique : suppression de tous les avantages de fonction, en contrepartie d’une remuneration juste d’un travail certain.
Etc…

Répondre à ce message