CADA : un allié inestimable pour le citoyen

FL95
FL95

le 27/10/2018 à 14:02 Citer ce message

CADA = Commission d'Accès aux Documents Administratifs.
Un acronyme et une organisation pas assez connue compte tenu de sa valeur pour le citoyen.

Il s'agit d'un organisme de recours pour le citoyen, lors du refus par les autorités de communiquer des documents publics qu'il demande. Ces documents peuvent être de multiples natures (arrêtés, PV de conseils municipaux, permis de construire, documents d'archive, rapports sur les politiques locales, ...).
Il n'est pas rare, quand le citoyen devient curieux de comprendre et évaluer les politiques locales, que des murs apparaissent dès les premiers pas, lors de la collecte des documents. Sachez le, les administrations disposent de 30 jours pour répondre à la demande des citoyens, par un accord ou un refus motivé. Le silence, souvent pratiqué, est un refus implicite.
En cas de refus, le citoyen peut saisir la CADA, très simplement (https://www.cada.fr/) et, en un mois, il aura la réponse.

La CADA connaît quelques faiblesses, nous aurons l'occasion d'y revenir, mais elle est tout de même un excellent moyen de faire bouger ces blocages, et un des rares alliés réels internes du citoyen quand le pouvoir fait la sourde oreille.

N'hésitez pas. A vous de jouer.
F. Lainée
Animateur de "Le pouvoir, autrement."
BC55
BC55

le 11/12/2018 à 21:00 Citer ce message

On décompte 655 000 élus en France (source IFRAP). C'est par exemple rapporté à la population totale 25 fois plus qu'en Irlande et 20 fois plus qu'en Angleterre. Nous citoyens propose depuis longtemps la réduction de ce nombre. Cela permettrait d'économiser de l'argent pour permettre de baisser les taxes, contributions et impôts excessifs des entreprises et des français.
Il s'agit de réduire le nombre de députés et de sénateurs, supprimer une strate du millefeuille administratif les départements et fusionner les communes.
Un des arguments opposés à cette réduction des élus des communes est que les économies ne seraient pas élevées compte tenu que beaucoup des conseillers municipaux ne sont pas rémunérés. Oui certes ..... mais ne touchent-ils pas des avantages en remboursement de frais gonflés et surtout en bénéficiant de logements auxquels ils n'ont pas droit. C'est le cas à PUTEAUX nous dit le reportage de M6
https://www.monputeaux.com/2018/12/maire-hlm-puteaux.html
Extraits
"Joëlle Ceccaldi-Raynaud interpellée lors d'une réunion publique par Bernard de La Villardière. La maire de Puteaux refuse de répondre aux questions du journaliste sur l'attribution clientéliste des logements sociaux. La scène a été diffusée mercredi soir sur M6.VOIR L'EMISSION EN REPLAY SUR LE SITE D'M6 (PUTEAUX A PARTIR DE LA 48 EME MINUTE)
Selon le reportage réalisé dans le cadre d'une soirée spéciale sur les inégalités, 6 adjoints sur 12 de la mairie de Puteaux sont logés en HLM, alors que l'un à un salaire de 8.000 euros nets et qu'un autre est propriétaire de plusieurs appartements dans la ville !
Dans le même temps, M6 a montré des familles pauvres de Puteaux qui vivent dans des logements insalubres et dangereux, mais dont les demandes de HLM sont systématiquement repoussées."
Bernard
Bernard

le 15/12/2018 à 23:12 Citer ce message

OUI je peux apporter ma pierre
Sachez que les Maires donnent les permis de construire aux promoteurs Sociaux et choisissent ceux avec lesquels il ont de bonnes relations. C'est à dire ceux qui lui permetent de faire plaisir ... à un administré. Ont pourrait dire que c'est bien.............. mais non, car c'est déjà mettre le doigt ou il ne faut pas... c'est le début d'une action qui engendre les autres.

OUI Il s'agit comme il est dit de réduire le nombre de députés et de sénateurs, supprimer une strate du millefeuille administratif les départements et fusionner les communes.
Un des arguments opposés à cette réduction des élus des communes est que les économies ne seraient pas élevées compte tenu que beaucoup des conseillers municipaux ne sont pas rémunérés. Oui certes ..... mais ne touchent-ils pas des avantages en remboursement de frais gonflés et surtout en bénéficiant de logements auxquels ils n'ont pas .

NE PERDONS PAS DE TEMPS EN REUNIONS, COPIONS LES PAYS DU NORD
archi64
archi64

le 14/02/2019 à 19:20 Citer ce message

Bjr
pour rebondir sur le cas des attributions d'HLM, c'est le cas typique français.
je vous assure ,en tant qu'architecte et ayant fait de la promotion,que le logement revient moins cher chez le prive.
Pour loger les pauvres ,il faut faire appel au prive,cela supprimera lesattributions "sociales" que les elus adorent et permettra de produire enfin les logements pour repondre à TOUTES les demandes ...maisceci à condition sine qua non d'avoir reformer la relation prprietaires/locataires (àl'aune des principes de NC -responsabilite/solidarite/confiance) et la "continuité"fiscale sur l'immobilier.
malheuresement, cela ne semblepas d'actualite

Répondre à ce message